Les Français·es sont divisé·es!

samedi, 2 décembre 2017

L’écriture inclusive

Le très prestigieux Trinity College (de son vrai nom University of Dublin), berceau de Jonathan Swift, d’Oscar Wilde et de Samuel Beckett vient d’annoncer une décision importante : l’étudiant(e) de première année ou de deuxième année ne pourra plus se vanter du titre Junior Freshman ou Senior Freshman. Désormais il/elle portera le titre « Junior Fresh » ou « Senior Fresh ». La décision de supprimer la syllabe « man » vient du désir d’être plus inclusif. Selon Chris Morash, vice-Provost de Trinity College, c’est une réforme à la fois « petite mais importante » qui vise à rassurer tous les étudiants qu’ils sont tous « inclus », quelle que soit leur identité sexuelle.

Cette décision n’a pas fait l’unanimité des lecteurs du quotidien « The Irish Times ». Certains lecteurs se sont mis tout de suite à rédiger des lettres pour se moquer d’une tendance  qu’ils jugent trop « politiquement correcte ». Un lecteur s’inquiète pour le comté de Fermanagh, dans le nord du pays – si on supprime la syllabe man partout, est-ce qu’il faudra maintenant l’appeler Feragh ? Un autre lecteur se demande si l’instrument musical « mandolin » sera rebaptisé « dolin ». Cela me rappelle l’histoire (sans doute inventée) de la proposition  du conseil administratif de la ville de Chicago de transformer les « manhole covers – plaques d’égoût » en « personhole covers ».

En France aussi, depuis quelques années, l’inclusivité linguistique fait polémique. On reproche souvent à la langue française un certain sexisme grammatical : les jeunes élèves anglophones de douze ans sont souvent surpris d’apprendre qu’en français le masculin l’emporte toujours sur le féminin. Imaginons, par exemple, une classe de vingt-quatre filles et un seul garçon. « Ils sont sympa, ces élèves ! », se dit le professeur. Ou la professeur? Enfin, bref. Et parmi les chères têtes blondes qui ânonnent comme une ronde en apprenant leurs verbes : « je , tu , il, elle, nous… » il y a toujours une qui demande au prof/ à la prof : « Pourquoi on met toujours il avant elle ? » .

C’est pour lutter contre ces pratiques linguistiques que le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a publié un « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe ». Selon le HCE, pour éviter le sexisme linguistique il faut faire trois choses :

  • féminiser les professions – professeure, auteure, pompière etc.
  • inclure les deux genres en parlant d’un groupe – Bonjour à toutes et à tous ! Les candidats et les candidates…
  • utiliser des termes neutres autant que possible – au lieu de dire « les droits de l’homme » il faudrait dire « les droits humains ».

La maison d’édition Hatier a trouvé une autre solution dans son premier manuel scolaire en écriture inclusive publié en  mars. Cela consiste à insérer la terminaison du féminin entre des points: Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche. L’avis de la plupart des médias ? Pas très pratique, pas très joli et, surtout, pas très lisible.  L’Académie française, dont la fonction est de protéger la langue française, l’a critiquée aussi. Elle a lancé un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

La réaction d’un ancien ministre de l’Éducation, Luc Ferry, sur Twitter  : « On aimerait savoir qui est le crétin ou la crétine qui a inventé une écriture inclusive imprononçable et en rupture avec toute la littérature. »

À vous maintenant…

Voici un extrait d’une émission de RTL où Margaux Collet parle de l’écriture inclusive:

  1. What does she say academicians and linguists have done in the past?
  2. What linguistic rule dates only from the seventeenth century?
  3. What does she say about trades and professions during the Middle Ages?
  4. What is the effect on women of constantly using masculine forms in writing and in speech?
  5. How are women depicted in school books today?

Publicités

Parler, c’est agir!

samedi, 11 novembre 2017

On parle depuis plusieurs années maintenant du harcèlement sous toutes ses formes : le harcèlement à l’école, le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux et le harcèlement sexuel dans la rue et au travail. Mais les accusations récentes contre Harvey Weinstein, Kevin Spacey  et d’autres célébrités nous rappellent à quel point le harcèlement fait partie du quotidien de beaucoup de gens et à quel point la victime a souvent du mal à y résister.

Le harcèlement est, selon la psychanalyste Marie-France Hirigoyen, une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ».

À l’école, le harcèlement peut se manifester par des brimades, des insultes ou la violence physique. À l’école primaire en France, on estime que 12 % des élèves sont touchés par le harcèlement, dont 5 % de manière « sévère à très sévère ». Au collège ce chiffre tombe à 10 % et au lycée « seulement » 3,4 % des élèves se disent être victimes du harcèlement. En Irlande, en revanche, des études menées par l’ISPCC, la société pour la protection des enfants, indiquent que 25% de collégiens et de lycéens ont été victimes du harcèlement. Peu importe les pourcentages : pour tous ceux qui subissent le harcèlement de façon régulière, l’école devient un calvaire et la vie devient vite insupportable – tellement insupportable que certaines victimes sont poussées au suicide.

Pour des raisons inconnues, les filles sont victimes du cyberharcèlement plus souvent que les garçons. Une étude suisse  montre que 58% des filles affirment être victimes d’insultes, de moqueries et de menaces sur internet et par téléphone contre 42% des garçons. En mars 2017, Orlane, une Française âgée de 13 ans, s’est suicidée en se jetant du 7e étage de l’immeuble où elle habitait. Selon la police, elle aurait  reçu des appels ou des messages menaçant de poster des photos compromettantes d’elle sur les réseaux sociaux.

Qu’il s’agisse de Hollywood ou de son lycée ou collège, le seul moyen de lutter contre le harcèlement c’est de « briser la loi du silence ». Autrement dit, il faut faire comme les acteurs et les actrices de Hollywood qui ont dénoncé Weinstein et Spacey – il faut prendre la parole. Il faut parler à quelqu’un – le silence c’est une prison.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait de la vidéo ci-dessus et répondez aux questions…

  1. How many pupils are victims of bullying every day in France?
  2. When did this girl’s nightmare begin?
  3. How long did her ordeal last?
  4. What kind of things did her aggressors say to her?
  5. What effect did it have on her?

 

Le maquillage de Macron

dimanche, 10 septembre 2017

Emmanuel Macron

Cela fait seulement quatre mois maintenant qu’Emmanuel Macron est au pouvoir et depuis son élection il ne cesse de chuter dans les sondages de popularité. Selon un sondage réalisé pour le HuffPost, la cote de popularité du président de la République est passé récemment de 43%  à 36%. Pourquoi ? Qu’est-ce qui explique une telle chute de popularité ?

On lui reproche surtout d’être un peu arrogant. Son prédécesseur, François Hollande, se voulait « un Président normal », un homme du peuple. Macron, en revanche, a annoncé pendant sa campagne électorale que la France avait besoin d’un Président « jupitérien », c’est-à-dire comme Jupiter, le roi des dieux chez les Romains : donc, sérieux, noble, divin même. Autrement dit, pas comme Hollande qui a été photographié, casque de moto sur la tête, descendant de son scooter devant l’appartement de sa maîtresse. Le choix de Jupiter plutôt qu’un autre personnage de la mythologie, Sisyphe, par exemple, lui vaut des commentaires critiques de la part de beaucoup de gens qui parlent de son autoritarisme et de son mépris des classes populaires.

Hollande et son scooter

Alors, il y a aussi toute une série de « couacs » (des fausses notes ou des erreurs) qui expliquerait cette chute. D’abord, lors de la visite officielle de Donald Trump au mois de juillet, il l’a emmené dîner au très prestigieux restaurant Le Jules Verne situé au deuxième étage de la Tour Eiffel ; lors de la visite officielle de Vladimir Poutine, il l’a invité diner au somptueux palais de Versailles. Beaucoup de Français se disent que, bien sûr, quand on est homme politique il faut accueillir les chefs d’état mais quand il s’agit de deux Présidents aux égos surdimensionnés il vaut mieux le faire discrètement.

Deuxièmement, il y a le couac militaire. En juillet il s’est disputé avec le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées, le plus haut responsable militaire français. De Villiers avait critiqué des coupes budgétaires et avait menacé de démissionner. Macron a profité de son discours la veille du 14 Juillet pour lui remonter les bretelles – en public : « Je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir et je n’ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire ». Le général a pris cette humiliation publique très mal et il a démissionné le 19 juillet.

Mais la révélation que Macron a dépensé 26.000 euros sur le maquillage en trois mois est pour beaucoup de Français la goutte qui fait déborder le vase. Tout le monde comprend que l’écran de télé et les téléobjectifs des paparazzis ne pardonnent pas le moindre bouton ou point noir et qu’il faut cacher ses petites imperfections – mais 26.000 euros, quand même ! Face aux critiques qui disent que 26.000 euros est une somme astronomique, la réponse de Macron est jupitérienne – c’est-à-dire qu’il n’y en a pas. Ce qui laisse supposer que, comme la femme dans la publicité pour l’Oréal, il le justifie en se disant : « Parce que je le vaux bien ! »

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait du discours d’Emmanuel Macron et répondez aux questions:

  1. Who needs France?
  2. What sort of France do they need?
  3. What voice does France have?
  4. What have French people taught the world?

 

Plus blanc que blanc?

dimanche, 12 mars 2017

 

 

 

Le premier tour des élections présidentielles françaises aura lieu dimanche le 23 avril et le deuxième tour  deux semaines après, dimanche le 7 mai. Naturellement en ce moment on parle sans cesse  dans les journaux et à la télévision des trois candidats principaux à la magistrature suprême, autrement dit, la présidence : Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron.

Si vous avez étudié un peu le latin vous connaissez peut-être l’étymologie du mot candidat : le mot nous vient du latin candidus, ce qui  signifie blanc. Dans le monde antique, seuls les citoyens romains avaient le droit de porter la toge blanche. À Rome, à l’époque des empereurs, un candidat à une fonction publique essayait donc de se différencier des autres citoyens par l’éclat de sa toge. Le blanc étant un symbole de pureté et d’honnêteté, il essayait de porter une toge plus blanche que blanche ! L’ironie c’est que la seule lessive qui lavait plus blanc que blanc à l’époque était une substance considérée polluante, l’urine. Alors le candidatus apportait ses toges régulièrement chez le fullo, dont le métier consistait à tremper les toges dans des fûts remplis d’urine.

François Fillon

Et qui sont ces trois candidats et sont-ils plus blancs que blancs ? D’abord, prenons François Fillon du parti Les Républicains : ancien Premier ministre sous Nicolas Sarkozy, Fillon vit actuellement une période difficile. Le journal satirique Le Canard enchaîné a révélé en janvier que sa femme, Penelope, d’origine galloise, a touché des sommes astronomiques (500.000 €) en tant qu’assistante parlementaire de son mari. Le seul problème c’est que, selon le Canard, en réalité, elle n’a jamais vraiment travaillé pour son mari – en somme, c’était un emploi fictif.

Marine Le Pen

Deuxièmement, Marine Le Pen : présidente du Front national, parti de l’extrême droite, elle est accusée par le Parlement européen d’avoir payé la somme de 339.000 euros à des assistants fantômes. En plus, le Parlement estime qu’elle a détourné de l’argent européen au profit de son  garde du corps personnel et son ancienne belle-sœur.

Emmanuel Macron

Troisième candidat, et le favori pour le moment, Emmanuel Macron : président du parti politique centriste En Marche !,  fondé en avril 2016.  Ancien ministre de l’Économie, Macron se distingue de la plupart des politiques de deux façons : il n’a  jamais été élu à quoi que ce soit et il a épousé sa prof de français, son ainée de 24 ans. Lui aussi est accusé d’un détournement de fonds : selon deux journalistes, quand il était ministre, Macron aurait détourné 120.000 euros destinés à son ministère. On prétend qu’il aurait utilisé cet argent  pour sa campagne politique.

Vous connaissez la formule : « Nous avons les hommes et femmes politiques que nous méritons» ? Ce n’est pas très rassurant comme idée. L’autre soir, pendant son émission Quotidien, Yann Barthès a exprimé le mécontentement de beaucoup de Français :

 

Robert Marchand – marchand d’espoir

dimanche, 8 janvier 2017
Robert Marchand (Photo: Pratta/Reuters)

Robert Marchand (Photo: Pratta/Reuters)

Un sportif français a fait la une de tous les journaux du monde il y a quelques jours. Non, ce n’est ni un athlète olympique ni un footballeur,  c’est un Français âgé de 105 ans, Robert Marchand. Cycliste obsessionnel et grand sportif, même s’il ne mesure qu’1,50m, Robert passe son temps à faire du vélo et à battre des records: centenaire le plus rapide sur 100 kilomètres à vélo; record de l’heure des plus de 100 ans, une catégorie qui était inventée pour lui par l’Union cycliste internationale. Le 4 janvier, Robert a battu encore un record de vitesse sur le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines: 22,547 kilomètres parcourus en une heure.

Le magazine Le point pose la question: Quel est donc le secret de jouvence de ce diable d’homme mesurant à peine 1,50 m ? « D’abord, une santé de fer et un moral d’acier », explique Véronique Billat, professeur d’université. « Il n’a jamais eu de cancer, aucune maladie grave », et il a une belle hygiène de vie. « Dès qu’il se lève, il pratique de petits exercices. Il avale un yaourt avec de la confiture de myrtilles, une banane bien mûre et un peu de pain. Il mange beaucoup de fruits et de légumes et boit un demi à un verre de vin rouge par jour. » Sensibilisé aux conditions de vie des animaux en abattoir après avoir vu des émissions à la télévision, Robert ne mange de la viande qu’une fois par semaine.

Aimeriez-vous vivre longtemps? Mais bien sûr! Oui, mais jusqu’à quel âge? Laurent Alexandre, scientifique et auteur de La mort de la mort est convaincu que nous pourrons vivre 1.000 ans. Je ne sais pas si j’aimerais vivre si longtemps – l’idée de pouvoir vivre éternellement me paraît pour le moins dangereuse pour l’humanité. Pourtant, grâce aux développements en médecine et en technologie le nombre de centenaires augmente partout dans le monde développé chaque année.

La famille Clarke de Loughrea en Irlande détient un record mondial  de longévité:  six membres de la famille ont atteint l’âge de 100 ans. Malheureusement, la doyenne des Irlandais, Sarah Clancy, est morte le 27 décembre à l’âge de 108 ans. Elle s’est éteinte tranquillement dans son sommeil, selon sa famille. Elle était lucide et en bonne santé jusqu’à la fin – à 107 ans elle avait même refusé un fauteuil roulant. La doyenne des Français s’appelle Honorine Rondello et à 113 ans elle s’intéresse toujours à l’actualité et son passe-temps favori est la lecture. Le record mondial de longévité est toujours détenu par une Française, Jeanne Calment, qui a disparu à l’âge de 122 ans en 1997.

Nous avons la recette de Robert Marchand pour vivre 105 ans. Mais comment faire pour vivre 200 ans, voire 1.000 ans? Laurent Alexandre est persuadé que l’homme qui vivra 1.000 ans est déjà né. « Quelqu’un qui naît aujourd’hui aura 90 ans en [2107], il bénéficiera des nombreuses innovations en nano-biotechnologie juste inimaginables aujourd’hui. Il s’agît de cellules souches, de thérapies géniques, de séquençage de l’ADN et de futures innovations – inconnues à l’heure actuelle – qui vont radicalement changer l’espérance de vie des humains » (Capital). Pour lui, la clé de la longévité, c’est la minceur. « Je ne connais pas d’obèses centenaires. Plus vous êtes svelte, plus votre espérance de vie augmente. À partir de 100 kg, le risque de maladie cardio-vasculaire et d’arthrose précoce est très élévé. Un individu de 110 kg perd 15 à 20 ans d’espérance de vie par rapport à quelqu’un qui pèse 70 kg. Et les obèses de plus de 150 kg meurent autour de 50 ans. Il faut donc faire du sport à dose raisonnable et s’alimenter sainement pour garder la ligne. L’autre règle d’or consiste à s’abstenir de fumer : 50 % des fumeurs perdent au moins une décennie d’espérance de vie » (France Soir).

Voici l’intervention de Laurent Alexandre lors de la conférence TedXParis 2012:

 

À vous maintenant…merci à RTL.

  1. What do you think the verb ‘flancher’ means?
  2. How many circuits of the velodrome did he make?
  3. What word is used to describe his performance?
  4. How many people witnessed his performance?
  5. Where did he think he’d be sore after his attempt at the record?
  6. Where was he sore after his attempt at the record?

Le stress…

dimanche, 23 octobre 2016
frightened student before an exam

Le stress des examens

 

Vous êtes en terminale et un beau jour, comme ça, sur un coup de tête, vous décidez que vous aimeriez étudier le droit, la psychologie ou la médecine? Bravo, une très bonne décision: c’est toujours bien d’exercer un métier où l’on peut aider les autres –  et en même temps gagner beaucoup d’argent.

Le seul petit bémol c’est que l’année dernière vous n’avez pas du tout travaillé et malgré tous les efforts de vos profs vous avez raté la plupart de vos matières aux examens d’été. Les maths, la chimie et même le français sont des mystères que vous ne percerez jamais. Oui, d’accord, cette année vous travaillez comme un fou, souvent jusqu’à minuit; vous vous levez à sept heures tous les samedis mais votre conseiller d’orientation craint que ce ne soit trop tard. Obtenir 550 points? Pas évident! Résultat? Pour la première fois de votre vie, vous êtes stressé!

Qu’est-ce que le stress?

Les examens sont stressants et tout le monde fait des cauchemars de temps en temps – nous sommes tous inquiets la veille d’un examen important. Mais quand on fait des cauchemars chaque nuit ou quand on n’arrive plus à manger correctement, voilà un signe qu’on est stressé. Selon un expert, Patrick Légeron, le stress « est une réaction biologique bien réelle à une stimulation extérieure physique, psychique ou sensorielle…L’examen symbolise la première grande demande de reconnaissance sociale et académique à ses pairs…il marque l’entré dans la vie sociale, universitaire ou professionnelle. Il représente une sorte de passage initiatique à la vie adulte. » L’important c’est de savoir distinguer entre le bon stress (celui qui nous motive à travailler) et le mauvais stress (celui qui nous empêche de dormir et de manger correctement).

Et comment rester zen face aux pressions des examens? Trois conseils:

  1. Il faut relativiser: rater un examen n’est pas la fin du monde. Einstein en a raté beaucoup; W.B. Yeats a été refusé par Trinity College. Tous les deux ont gagné le prix Nobel. On peut réussir sa vie sans examens.
  2. Il faut équilibrer: travailler, dormir, manger une alimentation saine et faire du sport.
  3. Il faut planifier: il est important de se donner des objectifs précis et de procéder étape par étape. Ne jamais essayer de tout faire en même temps.

 

 

À vous maintenant…plus lentement

  1. What sentence can provoke stress?
  2. What three physical activities are suggested to combat stress?
  3. What is tip no.4?
  4. What is the last piece of advice in tip no.3?
  5. What should we imagine after closing our eyes?
  6. Why should we accept fear?

La xénophobie

dimanche, 18 septembre 2016

le-racisme-39646090

Xénophobie: Tiré du grec xenos, « étranger ». Hostilité à ce qui est étranger, haine de l’étranger. (Dictionnaire Le Robert)

Malheureusement, c’est un phénomène qui se répand en Europe et aux États-Unis. Si on lit les journaux ou si on regarde la télé on a l’impression d’assister à la montée de l’hostilité à tout ce qui est différent, à tout ce qui nous paraît étranger.

En France, à peine un ou deux mois après l’interdiction du burkini nous avons une proposition d’interdire les prénoms musulmans en France – du moins, de la part d’un journaliste, Éric Zemmour. Selon Zemmour, « donner un prénom qui n’est pas français à ses enfants, c’est ne pas se détacher de l’islam, c’est vouloir continuer la tradition islamique en France et c’est vouloir transformer la France en un pays de plus en plus musulman ». Quand il a critiqué Rachida Dati, ancienne ministre de la Justice, qui a prénommé sa fille Zohra, elle a réagi violemment: « Qu’il se fasse soigner! C’est pathologique, non?…Est-ce que vous trouvez scandaleux de donner le prénom de votre maman (d’origine algérienne) à un de vos enfants? J’ai adoré maman qui a disparu trop tôt. J’ai une petite fille, je l’ai appelée comme maman. Comme font des millions de Français et comme cela arrive tous les jours. »

Eric Zemmour

Eric Zemmour

La xénophobie est partout. La décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne (Brexit) a déclenché une série d’attaques racistes contre les immigrés, surtout ceux de l’Europe de l’est. La plupart du temps, il s’agissait d’insultes ou intimidation. Mais le 30 août dernier, à Harlow, un Polonais de 40 ans a été tué par une bande d’une vingtaine de jeunes. Son « crime » ? Il parlait avec un ami en polonais.

Le succès de Donald Trump comme candidat présidentiel est pour le moins inquiétant quand on pense que ses déclarations qui font les gros titres des journaux sont presque toutes de nature xénophobe. Sa proposition d’interdire l’entrée des musulmans aux États-Unis, son mépris des Mexicains  (« Le Mexique nous amène la drogue, le crime et les viols… »), son désir de faire construire le fameux mur entre le Mexique et les États-Unis – tout cela relève de la xénophobie.

Que nous soyons Américains, Français, Britanniques ou Irlandais, il ne faut pas oublier qu’à un certain niveau, au sens historique, nous sommes tous des immigrés et nous étions tous, à un moment de notre histoire, des étrangers.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait d’une émission de RTL dans laquelle Éric Zemmour s’exprime sur les prénoms et répondez aux questions:

 

  1. What does he say is likely to happen when Jewish families choose Jewish names for their children?
  2. What does giving your child a name from an American TV series indicate?
  3. What does Zemmour say the ‘prénom’ indicates?
  4. What does the choice of a French ‘prénom’ indicate?
  5. How does he conclude his piece?

 

La polémique du burkini

dimanche, 28 août 2016
©PHOTOPQR/LE PARISIEN

©PHOTOPQR/LE PARISIEN

Depuis le début de l’été on en parle presque tous les jours dans les journaux et à la télé: l’interdiction du port du burkini par les maires d’une vingtaine de villes françaises. C’est une polémique qui fait couler beaucoup d’encre et même quelques larmes. Mais d’abord qu’est-ce que le burkini?

Inventé en 2004 par Aheda Zanetti, une Australienne d’origine libanaise, le burkini est une tenue de bain qui permet aux femmes musulmanes de se baigner dans la mer tout en préservant la pudeur, un élément fondamental de leur religion. Le burkini couvre le corps et les cheveux mais laisse les mains et le visage visibles. Selon Zanetti, le mot est né d’une contraction de burqa et bikini: « Je me suis dit : notre tenue de bain est plus légère qu’une burqa et elle a deux pièces comme un bikini, alors je l’ai appelée burkini. C’est juste un mot que j’ai inventé pour nommer mon produit. » 

Pourquoi certains maires ont-ils pris la décision d’interdire le burkini? Pour comprendre cette décision il faut d’abord comprendre qu’un des piliers de la société française est la laïcité, le principe selon lequel l’Église et l’État sont complètement séparés. Voilà pourquoi, « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ». Par exemple, les élèves des écoles publiques n’ont pas le droit de porter ni la croix catholique ni le voile musulman; même les crèches de Noël sont interdites dans beaucoup de mairies.

F.-Imbert-laïcité-à-lécole

Mais les choses se sont compliquées cet été quand une vingtaine de communes ont pris des arrêtés interdisant le port du burkini sur les plages. Certains ont crié à la discrimination et à l’islamophobie. À Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), le député-maire a défendu la décision: « La République, ce n’est pas venir à la plage habillé en affichant ses convictions religieuses, d’autant que ce sont de fausses convictions car la religion ne demande rien en la matière. »  Mais des photos publiées dans la presse internationale qui montraient des femmes musulmanes verbalisées par des policiers ont suscité des protestations du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et la Ligue des droits de l’Homme.

Alors, islamophobie ou souci de protéger la laïcité? Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, a rendu sa décision le 26 août: l’interdiction du burkini est «une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle».

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des infos de France2 et répondez aux questions.

 

  1. What does the first politician say about France?
  2. What post is held by the second politician to speak?
  3. What does she think is the purpose of the burkini?
  4. She says that the burkini is an ‘archaism’ (something old-fashioned). What kind of people are needed to combat this ‘archaism’.

Bouche Cousue

vendredi, 18 mars 2016
bouche cousue

Photo: Yannis Behrakis (Reuters)

Vous connaissez l’expression « motus et bouche cousue »? C’est une formule qu’on emploie quand on veut demander à quelqu’un de garder un secret ou quand on veut rassurer quelqu’un qu’on ne révélera pas un secret. Heureusement, la plupart du temps bouche cousue n’est qu’une métaphore qui sert à renforcer l’idée de sa détermination de rester discret. Mais, à Calais, il existe depuis presque trois semaines un groupe de réfugiés pour qui bouche cousue est devenue une réalité.

Selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HRC), il y a environ 59,5 millions de réfugiés ou déplacés dans le monde. Les trois pays les plus touchés sont la Syrie, le Kosovo et l’Afghanistan. À elle seule, la Syrie représente 18,5% des réfugiés du monde. On estime à plus de quatre millions le nombre de personnes ayant fui le régime de Bachar al-Assad en Syrie – c’est-à-dire presque la population de l’Irlande.

La jungle de Calais

La jungle de Calais

Depuis bientôt vingt ans des milliers de réfugiés et de migrants fuyant la guerre civile et la famine s’installent dans « la jungle » de Calais dans l’attente de passer en Angleterre par le tunnel sous la Manche ou cachés dans un camion. Les conditions de vie à Calais, où il y a environ 6.000 personnes entassées dans un bidonville boueux et malsain, sont inhumaines: une douche par personne tous les dix jours;  un WC pour cent personnes; maladies, harcèlement et viol.

Le 29 février, une décision a été prise de démanteler la section sud de la jungle qui abrite entre 1.000 et 3.000 personnes. Pour protester contre cette action neuf réfugiés iraniens ont entamé une grève de la faim. Pour renforcer leur décision ils ont aussi décidé de se faire coudre les lèvres. Nous avons vu ici en Irlande comment la grève de la faim peut être utilisée comme une arme politique contre les autorités, mais à quel prix? Entre mai et août 1981, dix membres de l’IRA qui réclamaient  le statut de prisonnier politique sont morts à la suite des grèves de la faim qui ont duré entre 46 jours et 73 jours.

Il me semble qu’on parle très peu de ces Iraniens à la télé et dans les journaux. C’est la bouche cousue de l’indifférence? Selon des bénévoles qui travaillent dans la jungle, les Iraniens sont «prêts à aller jusqu’au bout si on ne leur propose pas une vraie solution d’hébergement, et envisagent désormais de se coudre les paupières pour attirer de nouveau l’attention des médias et des autorités».

Si quelqu’un est prêt à se coudre la bouche pour se faire entendre, ne devrait-on pas écouter?

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait du Petit Journal dans lequel Yann Barthès parle de la jungle à Calais et répondez aux questions. (Merci à Canal+)

  1. How long has the jungle been in existence?
  2. What ironic reference does Yann Barthès make to France?
  3. How many refugees are there in the jungle?
  4. How much does it cost per year?
  5. Why is it called the jungle?

 

Inutile et monstrueuse?

dimanche, 10 janvier 2016

 

irisheiffel

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le symbole national de l’Irlande n’est pas le trèfle à trois feuilles – malgré son omniprésence sur les brochures touristiques et dans les pubs de Temple Bar. Beaucoup de nos grandes entreprises et associations sportives s’en servent aussi comme logo: Aer Lingus, Irish Tourism et IRFU, pour n’en citer que trois. En réalité, notre symbole national c’est la harpe – voilà pourquoi sur l’avers de chaque pièce d’argent frappée en Irlande et sur chaque document gouvernemental il y a une harpe.

Coat_of_arms_of_Ireland.svg

Et pas n’importe laquelle – c’est la harpe celtique qui appartenait, selon la légende, à un de nos héros nationaux, Brian Boru, lâchement assassiné par les envahisseurs danois à Clontarf en 1014. Si cela vous intéresse, vous pouvez voir la harpe dite de Brian Boru à Trinity College où les experts vous diront qu’elle ne date que du 15ème siècle. Quelle déception.

eiffel
C’est un peu la même chose pour la France. Pour la plupart des étrangers, le symbole de la France n’est ni le drapeau tricolore, ni Marianne, ni la Marseillaise, trois symboles officiels, mais la Tour Eiffel. Construite pour l’Exposition universelle de 1889 pour commémorer le centenaire de la Révolution française, la Tour Eiffel était conçue comme une structure temporaire dont le but était de mettre en avant la prouesse industrielle de la France. Avec ses 1.789 marches (un clin d’œil à la Révolution) et ses 2.500.000 rivets et ses 60 tonnes de peinture, c’était impressionnant. Sa taille de 320m faisait d’elle la plus haute structure du monde mais malgré tout cela elle a suscité la colère des Parisiens et des Français. Le monde artistique a protesté dans une lettre ouverte au commissaire de l’Exposition: Nous venons écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté… protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’Histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel…déjà baptisée du nom de « Tour de Babel »… Car la Tour Eiffel…c’est…le déshonneur de Paris. Enfin lorsque les étrangers viendront visiter notre Exposition, ils s’écrieront, étonnés :  « Quoi ? C’est cette horreur que les Français ont trouvée pour nous donner une idée de leur goût si fort vanté ? » La lettre est signée par Émile Zola et Guy de Maupassant, parmi d’autres. Quelques années plus tard, un journaliste a demandé à Maupassant pourquoi il déjeunait si souvent dans le restaurant de la Tour Eiffel. Sa réponse : « Car c’est le seul endroit à Paris où je ne la vois pas. »
Aujourd’hui, l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel détient le record du monument payant le plus visité au monde.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des Grosses Têtes dans lequel Philippe Bouvard interviewe Philippe Coupérie-Eiffel, l’arrière, arrière petit-fils de Gustave Eiffel et répondez aux questions. (Merci à RTL)

  1. What is the first question Bouvard puts to Coupérie-Eiffel?
  2. How does he reply?
  3. What modification was made to the Eiffel tower by Coupérie-Eiffel’s uncle?
  4. When did this happen?
  5. For how long did Gustave Eiffel have commercial rights to the tower?
  6. What was his financial position when he died?

%d blogueurs aiment cette page :