Archive for the ‘cultural differences’ Category

Les Français·es sont divisé·es!

samedi, 2 décembre 2017

L’écriture inclusive

Le très prestigieux Trinity College (de son vrai nom University of Dublin), berceau de Jonathan Swift, d’Oscar Wilde et de Samuel Beckett vient d’annoncer une décision importante : l’étudiant(e) de première année ou de deuxième année ne pourra plus se vanter du titre Junior Freshman ou Senior Freshman. Désormais il/elle portera le titre « Junior Fresh » ou « Senior Fresh ». La décision de supprimer la syllabe « man » vient du désir d’être plus inclusif. Selon Chris Morash, vice-Provost de Trinity College, c’est une réforme à la fois « petite mais importante » qui vise à rassurer tous les étudiants qu’ils sont tous « inclus », quelle que soit leur identité sexuelle.

Cette décision n’a pas fait l’unanimité des lecteurs du quotidien « The Irish Times ». Certains lecteurs se sont mis tout de suite à rédiger des lettres pour se moquer d’une tendance  qu’ils jugent trop « politiquement correcte ». Un lecteur s’inquiète pour le comté de Fermanagh, dans le nord du pays – si on supprime la syllabe man partout, est-ce qu’il faudra maintenant l’appeler Feragh ? Un autre lecteur se demande si l’instrument musical « mandolin » sera rebaptisé « dolin ». Cela me rappelle l’histoire (sans doute inventée) de la proposition  du conseil administratif de la ville de Chicago de transformer les « manhole covers – plaques d’égoût » en « personhole covers ».

En France aussi, depuis quelques années, l’inclusivité linguistique fait polémique. On reproche souvent à la langue française un certain sexisme grammatical : les jeunes élèves anglophones de douze ans sont souvent surpris d’apprendre qu’en français le masculin l’emporte toujours sur le féminin. Imaginons, par exemple, une classe de vingt-quatre filles et un seul garçon. « Ils sont sympa, ces élèves ! », se dit le professeur. Ou la professeur? Enfin, bref. Et parmi les chères têtes blondes qui ânonnent comme une ronde en apprenant leurs verbes : « je , tu , il, elle, nous… » il y a toujours une qui demande au prof/ à la prof : « Pourquoi on met toujours il avant elle ? » .

C’est pour lutter contre ces pratiques linguistiques que le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a publié un « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe ». Selon le HCE, pour éviter le sexisme linguistique il faut faire trois choses :

  • féminiser les professions – professeure, auteure, pompière etc.
  • inclure les deux genres en parlant d’un groupe – Bonjour à toutes et à tous ! Les candidats et les candidates…
  • utiliser des termes neutres autant que possible – au lieu de dire « les droits de l’homme » il faudrait dire « les droits humains ».

La maison d’édition Hatier a trouvé une autre solution dans son premier manuel scolaire en écriture inclusive publié en  mars. Cela consiste à insérer la terminaison du féminin entre des points: Grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche. L’avis de la plupart des médias ? Pas très pratique, pas très joli et, surtout, pas très lisible.  L’Académie française, dont la fonction est de protéger la langue française, l’a critiquée aussi. Elle a lancé un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

La réaction d’un ancien ministre de l’Éducation, Luc Ferry, sur Twitter  : « On aimerait savoir qui est le crétin ou la crétine qui a inventé une écriture inclusive imprononçable et en rupture avec toute la littérature. »

À vous maintenant…

Voici un extrait d’une émission de RTL où Margaux Collet parle de l’écriture inclusive:

  1. What does she say academicians and linguists have done in the past?
  2. What linguistic rule dates only from the seventeenth century?
  3. What does she say about trades and professions during the Middle Ages?
  4. What is the effect on women of constantly using masculine forms in writing and in speech?
  5. How are women depicted in school books today?

Publicités

Parler, c’est agir!

samedi, 11 novembre 2017

On parle depuis plusieurs années maintenant du harcèlement sous toutes ses formes : le harcèlement à l’école, le cyberharcèlement sur les réseaux sociaux et le harcèlement sexuel dans la rue et au travail. Mais les accusations récentes contre Harvey Weinstein, Kevin Spacey  et d’autres célébrités nous rappellent à quel point le harcèlement fait partie du quotidien de beaucoup de gens et à quel point la victime a souvent du mal à y résister.

Le harcèlement est, selon la psychanalyste Marie-France Hirigoyen, une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ».

À l’école, le harcèlement peut se manifester par des brimades, des insultes ou la violence physique. À l’école primaire en France, on estime que 12 % des élèves sont touchés par le harcèlement, dont 5 % de manière « sévère à très sévère ». Au collège ce chiffre tombe à 10 % et au lycée « seulement » 3,4 % des élèves se disent être victimes du harcèlement. En Irlande, en revanche, des études menées par l’ISPCC, la société pour la protection des enfants, indiquent que 25% de collégiens et de lycéens ont été victimes du harcèlement. Peu importe les pourcentages : pour tous ceux qui subissent le harcèlement de façon régulière, l’école devient un calvaire et la vie devient vite insupportable – tellement insupportable que certaines victimes sont poussées au suicide.

Pour des raisons inconnues, les filles sont victimes du cyberharcèlement plus souvent que les garçons. Une étude suisse  montre que 58% des filles affirment être victimes d’insultes, de moqueries et de menaces sur internet et par téléphone contre 42% des garçons. En mars 2017, Orlane, une Française âgée de 13 ans, s’est suicidée en se jetant du 7e étage de l’immeuble où elle habitait. Selon la police, elle aurait  reçu des appels ou des messages menaçant de poster des photos compromettantes d’elle sur les réseaux sociaux.

Qu’il s’agisse de Hollywood ou de son lycée ou collège, le seul moyen de lutter contre le harcèlement c’est de « briser la loi du silence ». Autrement dit, il faut faire comme les acteurs et les actrices de Hollywood qui ont dénoncé Weinstein et Spacey – il faut prendre la parole. Il faut parler à quelqu’un – le silence c’est une prison.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait de la vidéo ci-dessus et répondez aux questions…

  1. How many pupils are victims of bullying every day in France?
  2. When did this girl’s nightmare begin?
  3. How long did her ordeal last?
  4. What kind of things did her aggressors say to her?
  5. What effect did it have on her?

 

La xénophobie

dimanche, 18 septembre 2016

le-racisme-39646090

Xénophobie: Tiré du grec xenos, « étranger ». Hostilité à ce qui est étranger, haine de l’étranger. (Dictionnaire Le Robert)

Malheureusement, c’est un phénomène qui se répand en Europe et aux États-Unis. Si on lit les journaux ou si on regarde la télé on a l’impression d’assister à la montée de l’hostilité à tout ce qui est différent, à tout ce qui nous paraît étranger.

En France, à peine un ou deux mois après l’interdiction du burkini nous avons une proposition d’interdire les prénoms musulmans en France – du moins, de la part d’un journaliste, Éric Zemmour. Selon Zemmour, « donner un prénom qui n’est pas français à ses enfants, c’est ne pas se détacher de l’islam, c’est vouloir continuer la tradition islamique en France et c’est vouloir transformer la France en un pays de plus en plus musulman ». Quand il a critiqué Rachida Dati, ancienne ministre de la Justice, qui a prénommé sa fille Zohra, elle a réagi violemment: « Qu’il se fasse soigner! C’est pathologique, non?…Est-ce que vous trouvez scandaleux de donner le prénom de votre maman (d’origine algérienne) à un de vos enfants? J’ai adoré maman qui a disparu trop tôt. J’ai une petite fille, je l’ai appelée comme maman. Comme font des millions de Français et comme cela arrive tous les jours. »

Eric Zemmour

Eric Zemmour

La xénophobie est partout. La décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne (Brexit) a déclenché une série d’attaques racistes contre les immigrés, surtout ceux de l’Europe de l’est. La plupart du temps, il s’agissait d’insultes ou intimidation. Mais le 30 août dernier, à Harlow, un Polonais de 40 ans a été tué par une bande d’une vingtaine de jeunes. Son « crime » ? Il parlait avec un ami en polonais.

Le succès de Donald Trump comme candidat présidentiel est pour le moins inquiétant quand on pense que ses déclarations qui font les gros titres des journaux sont presque toutes de nature xénophobe. Sa proposition d’interdire l’entrée des musulmans aux États-Unis, son mépris des Mexicains  (« Le Mexique nous amène la drogue, le crime et les viols… »), son désir de faire construire le fameux mur entre le Mexique et les États-Unis – tout cela relève de la xénophobie.

Que nous soyons Américains, Français, Britanniques ou Irlandais, il ne faut pas oublier qu’à un certain niveau, au sens historique, nous sommes tous des immigrés et nous étions tous, à un moment de notre histoire, des étrangers.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait d’une émission de RTL dans laquelle Éric Zemmour s’exprime sur les prénoms et répondez aux questions:

 

  1. What does he say is likely to happen when Jewish families choose Jewish names for their children?
  2. What does giving your child a name from an American TV series indicate?
  3. What does Zemmour say the ‘prénom’ indicates?
  4. What does the choice of a French ‘prénom’ indicate?
  5. How does he conclude his piece?

 

La polémique du burkini

dimanche, 28 août 2016
©PHOTOPQR/LE PARISIEN

©PHOTOPQR/LE PARISIEN

Depuis le début de l’été on en parle presque tous les jours dans les journaux et à la télé: l’interdiction du port du burkini par les maires d’une vingtaine de villes françaises. C’est une polémique qui fait couler beaucoup d’encre et même quelques larmes. Mais d’abord qu’est-ce que le burkini?

Inventé en 2004 par Aheda Zanetti, une Australienne d’origine libanaise, le burkini est une tenue de bain qui permet aux femmes musulmanes de se baigner dans la mer tout en préservant la pudeur, un élément fondamental de leur religion. Le burkini couvre le corps et les cheveux mais laisse les mains et le visage visibles. Selon Zanetti, le mot est né d’une contraction de burqa et bikini: « Je me suis dit : notre tenue de bain est plus légère qu’une burqa et elle a deux pièces comme un bikini, alors je l’ai appelée burkini. C’est juste un mot que j’ai inventé pour nommer mon produit. » 

Pourquoi certains maires ont-ils pris la décision d’interdire le burkini? Pour comprendre cette décision il faut d’abord comprendre qu’un des piliers de la société française est la laïcité, le principe selon lequel l’Église et l’État sont complètement séparés. Voilà pourquoi, « dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit ». Par exemple, les élèves des écoles publiques n’ont pas le droit de porter ni la croix catholique ni le voile musulman; même les crèches de Noël sont interdites dans beaucoup de mairies.

F.-Imbert-laïcité-à-lécole

Mais les choses se sont compliquées cet été quand une vingtaine de communes ont pris des arrêtés interdisant le port du burkini sur les plages. Certains ont crié à la discrimination et à l’islamophobie. À Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes), le député-maire a défendu la décision: « La République, ce n’est pas venir à la plage habillé en affichant ses convictions religieuses, d’autant que ce sont de fausses convictions car la religion ne demande rien en la matière. »  Mais des photos publiées dans la presse internationale qui montraient des femmes musulmanes verbalisées par des policiers ont suscité des protestations du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et la Ligue des droits de l’Homme.

Alors, islamophobie ou souci de protéger la laïcité? Le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, a rendu sa décision le 26 août: l’interdiction du burkini est «une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle».

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des infos de France2 et répondez aux questions.

 

  1. What does the first politician say about France?
  2. What post is held by the second politician to speak?
  3. What does she think is the purpose of the burkini?
  4. She says that the burkini is an ‘archaism’ (something old-fashioned). What kind of people are needed to combat this ‘archaism’.

Inutile et monstrueuse?

dimanche, 10 janvier 2016

 

irisheiffel

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le symbole national de l’Irlande n’est pas le trèfle à trois feuilles – malgré son omniprésence sur les brochures touristiques et dans les pubs de Temple Bar. Beaucoup de nos grandes entreprises et associations sportives s’en servent aussi comme logo: Aer Lingus, Irish Tourism et IRFU, pour n’en citer que trois. En réalité, notre symbole national c’est la harpe – voilà pourquoi sur l’avers de chaque pièce d’argent frappée en Irlande et sur chaque document gouvernemental il y a une harpe.

Coat_of_arms_of_Ireland.svg

Et pas n’importe laquelle – c’est la harpe celtique qui appartenait, selon la légende, à un de nos héros nationaux, Brian Boru, lâchement assassiné par les envahisseurs danois à Clontarf en 1014. Si cela vous intéresse, vous pouvez voir la harpe dite de Brian Boru à Trinity College où les experts vous diront qu’elle ne date que du 15ème siècle. Quelle déception.

eiffel
C’est un peu la même chose pour la France. Pour la plupart des étrangers, le symbole de la France n’est ni le drapeau tricolore, ni Marianne, ni la Marseillaise, trois symboles officiels, mais la Tour Eiffel. Construite pour l’Exposition universelle de 1889 pour commémorer le centenaire de la Révolution française, la Tour Eiffel était conçue comme une structure temporaire dont le but était de mettre en avant la prouesse industrielle de la France. Avec ses 1.789 marches (un clin d’œil à la Révolution) et ses 2.500.000 rivets et ses 60 tonnes de peinture, c’était impressionnant. Sa taille de 320m faisait d’elle la plus haute structure du monde mais malgré tout cela elle a suscité la colère des Parisiens et des Français. Le monde artistique a protesté dans une lettre ouverte au commissaire de l’Exposition: Nous venons écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté… protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’Histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel…déjà baptisée du nom de « Tour de Babel »… Car la Tour Eiffel…c’est…le déshonneur de Paris. Enfin lorsque les étrangers viendront visiter notre Exposition, ils s’écrieront, étonnés :  « Quoi ? C’est cette horreur que les Français ont trouvée pour nous donner une idée de leur goût si fort vanté ? » La lettre est signée par Émile Zola et Guy de Maupassant, parmi d’autres. Quelques années plus tard, un journaliste a demandé à Maupassant pourquoi il déjeunait si souvent dans le restaurant de la Tour Eiffel. Sa réponse : « Car c’est le seul endroit à Paris où je ne la vois pas. »
Aujourd’hui, l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel détient le record du monument payant le plus visité au monde.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des Grosses Têtes dans lequel Philippe Bouvard interviewe Philippe Coupérie-Eiffel, l’arrière, arrière petit-fils de Gustave Eiffel et répondez aux questions. (Merci à RTL)

  1. What is the first question Bouvard puts to Coupérie-Eiffel?
  2. How does he reply?
  3. What modification was made to the Eiffel tower by Coupérie-Eiffel’s uncle?
  4. When did this happen?
  5. For how long did Gustave Eiffel have commercial rights to the tower?
  6. What was his financial position when he died?

1,37 milliard de Chinois et moi et moi et moi

samedi, 31 octobre 2015
Champions d'Europe

Champions d’Europe

L’Irlande et la France n’ont pas eu de chance lors de la Coupe du monde de rugby ayant été éliminées toutes les deux en quart de finale. Mais ne soyons pas démoralisés – même si nos équipes nationales respectives ont quelques problèmes sur le terrain de jeu, les Irlandais et les Français, en revanche, peuvent se vanter d’être les champions européens de…la fécondité, c’est-à-dire le nombre de bébés qui naissent chaque année!

Le taux de natalité baisse en Europe comme dans tous les pays développés mais la France et l’Irlande restent en tête des pays européens – le Portugal est en dernière position. La France compte en moyenne 2,01 enfants par femme et l’Irlande en compte 2,08. Pour un Irlandais né pendant les années cinquante où des familles (surtout des familles catholiques) de cinq, six et sept enfants étaient tout à fait normales, une famille de 2,08 enfants peut paraître modeste. Les Français sont tellement habitués à l’idée d’avoir seulement un ou deux enfants qu’un foyer ayant au moins trois enfants est désigné officiellement « une famille nombreuse ». Les familles nombreuses bénéficient de tarifs réduits sur les billets de trains, les musées, le cinéma, les équipement sportifs et même auprès de certains magasins. En plus, pour encourager les Français à être encore plus féconds, le gouvernement a créé la médaille de la famille qui récompense:

Tout parent qui :

  • a élevé au moins 4 enfants de nationalité française,
  • dont l’aîné a atteint l’âge de 16 ans,
  • et qui, par leurs soins attentifs et leur dévouement, ont fait un constant effort pour élever leurs enfants dans les meilleures conditions matérielles et morales.
Certificat et médaille de la famille

Certificat et médaille de la famille

La Chine, en revanche, a introduit la politique de l’enfant unique en 1979 pour éviter la surpopulation dans un pays qui compte actuellement environ 1,37 milliard d’habitants. Les familles nombreuses étaient punies par des amendes ou même par des avortements forcés. Un deuxième enfant n’avait pas les mêmes droits que son frère ou sa soeur. Un article publié dans le journal Libération raconte la vie de Li Xue:  Parce qu’elle est née hors quota, elle n’est pas allée à l’école, «pas même une journée». Elle ne peut pas emprunter de livres à la bibliothèque du coin, ni acheter un billet de train ou consulter un médecin à l’hôpital. C’est sa sœur aînée qui lui a appris à écrire les caractères chinois. Le smartphone, qui la relie au reste de la société, lui a été offert par un journaliste, ému après l’avoir interviewée…«Si mon cas n’est pas résolu bientôt, je ne pourrai pas non plus me marier», raconte Li Xue.

Jeudi dernier la Chine a annoncé la fin de cette politique estimant qu’elle a surtout « accéléré le vieillissement démographique de la société et déséquilibré la répartition des sexes. » Désormais, tous les couples auront l’autorisation d’avoir deux enfants.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait d’un reportage de BFMTV et répondez aux questions suivantes.

  1. What does this woman think of the new policy in China?
  2. When was she born?
  3. How does she sometimes feel?
  4. What does she say is the advantage of having a brother or sister?

 

Le mariage pour tous

dimanche, 10 mai 2015

 

 

lib-unionhomo-europe-01

 

 

Un référendum aura lieu en Irlande le 22 mai 2015 sur la question épineuse du mariage homosexuel. Depuis 2011, les couples homosexuels irlandais ont le droit d’établir un pacte d’union civile mais le mariage leur est, pour le moment, interdit.  L’Irlande est un des rares pays à demander à ses citoyens de décider si on devrait autoriser le mariage homosexuel – la plupart des autres pays européens où c’est autorisé ont pris leur décision après des votes parlementaires.

Mais d’abord, c’est quoi exactement un  « référendum » ? Le mot, d’origine latine, signifie  « ce qui doit être rapporté ailleurs ». Selon les dictionnaires, c’est l’action de soumettre une décision politique à une assemblée, à l’ensemble des citoyens pour approuver ou rejeter une mesure proposée par le pouvoir exécutif. Autrement dit, ce ne sont pas les députés qui prennent la décision, ce n’est pas un parti politique qui prend la décision – c’est le peuple qui décide. Donc, le 22 mai les Irlandais doivent décider s’il faut modifier l’article 41 de la constitution pour permettre aux couples homosexuels de se marier.

1305271-un-papa-une-maman

En France, le mariage homosexuel existe depuis mai 2013. La France était le 9e pays européen et le 14e pays au monde à autoriser ce qu’on appelle « le mariage pour tous » . Ce n’était pas une victoire écrasante pour le gouvernement de François Hollande  – 331 votes pour et 225 votes contre – mais une victoire quand même. Le premier couple homosexuel à célébrer leur mariage c’était Vincent Autin et Bruno Boileau, le 29 mai 2013. En 2014, les mariages de couples de même sexe ont représenté 4% du total des unions.¹ Un des changements éffectués par cette loi c’est que maintenant chaque membre du couple peut choisir de porter le nom de son/sa parténaire ou les deux noms accolés. Avant 2013 seules les femmes pouvaient faire ce choix.

Mariagepourtous-01

Selon certains sondages effectués il y a quatre mois, environ 76% des Irlandais étaient en faveur du mariage gay. Ce pourcentage diminue selon des sondages réalisés au cours des dernières semaines mais il reste toujours une majorité favorable à l’amendement. Ceux qui sont contre le mariage pour tous prétendent que chaque enfant a besoin de l’amour d’un père et d’une mère; ceux qui sont pour, comme le curé Fr Brian O’ Fearraigh, croient que ‘l’État doit reconnaître et respecter les droits de tous ses citoyens, quelle que soit leur sexualité.’

1. http://www.gouvernement.fr/action/le-mariage-pour-tous

À vous maintenant…

Listen to this extract in which six people express their opposition to ‘le mariage pour tous’ and summarise what each person says.

  • Après avoir écouté ces personnes donnez votre réaction. Êtes-vous d’accord?

 

 

 

Qui est…Jean-Marie Le Pen?

dimanche, 12 avril 2015
Jean-Marie Le Pen (photo: L'Express)

Jean-Marie Le Pen (photo: L’Express)

Nous savons tous ce que c’est que le conflit de générations: les parents trouvent la musique techno de leurs enfants insupportable; les adolescents considèrent leurs parents ringards et agaçants. En général, dans la plupart des familles tout finit par s’arranger si on laisse du temps au temps. Mais que faire quand on est chef d’un parti politique et que son père est une personnalité politique importante avec qui on ne s’entend plus? Voilà le problème de Marine Le Pen et son père, Jean-Marie Le Pen. Né en Bretagne en 1928, Jean-Marie Le Pen est le fondateur et, depuis 2011, Président d’honneur du Front national, parti de l’extrême droite. Il fait parler de lui en ce moment à cause des tensions très publiques entre lui et sa fille, Marine Le Pen, actuellement présidente du FN.

Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen et sa fille Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen a toujours été connu pour ses prises de position réactionnaires, ses propos anti-immigration et ses dérapages médiatiques. De temps en temps ses commentaires peuvent faire sourire: « Un homme qui ne boit pas de vin n’est pas tout à fait respectable, selon moi » (29 juillet 2011). Le plus souvent, cependant, ses propos choquent: «  L’immigration ? Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois » (20 mai 2014). Certains lui reprochent le crime de négationnisme – par exemple: « Je ne dis pas que les chambres à gaz n’ont pas existé. Je n’ai pas pu moi-même en voir. Je n’ai pas étudié spécialement la question. Mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale » (13 septembre 1987). Condamné le 18 mars 1991 par la cour d’appel de Versailles pour « banalisation de crimes contre l’humanité » et « consentement à l’horrible », il a dû verser des dommages et intérêts à une dizaine d’associations qui se sont plaintes dont l’Union nationale des associations de déportés.

En 2005, en parlant de la Seconde Guerre mondiale, il déclare:  « En France, du moins, l’occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine même s’il y a eu des bavures, inévitables dans un pays de 550.000 kilomètres carrés ». Cette fois-ci , il est condamné à trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende.

le pen 3

Mais une interview la semaine dernière est, pour Marine Le Pen, la goutte qui fait déborder le vase. Lors de cette interview il a reformulé ses paroles de 1987 comme s’il voulait mettre les chambres à gaz au même niveau que tous les autres actes de guerre: « Tout ça est horrible. La guerre est horrible vous savez…un éclat d’obus qui vous éclate le ventre, une bombe qui vous décapite, une chambre qui vous asphyxie, c’est assez ignoble oui, c’est vrai…».

Sa fille, Marine Le Pen, a annoncé jeudi soir l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre son père. En plus, elle précise qu’elle s’opposera à la candidature de son père pour les élections régionales de décembre. Et la cerise sur le gâteau: elle demande à son père de faire preuve de « sagesse » et « peut-être d’arrêter ses responsabilités politiques ».
Si tout cela vous rappelle quelques détails de la grande tragédie de Shakespeare, « King Lear » , vous avez peut-être raison. Mais où donc est Cordelia? Et comme le Roi Lear, Jean-Marie Le Pen exprime sa déception…mais sur Twitter:

À vous maintenant…

Écoutez et répondez aux questions:

 

  1. How many times in the last 35 years has Jean-Marie Le Pen been sanctioned by the French legal system?
  2. What has he been sanctioned for nine times?
  3. How does the female journalist describe Jean-Marie Le Pen?
  4. What, according to the journalist, does his daughter spend her time doing?
  5. In which year did he make comments about the gas chambers?
  6. Ten years later what comment did he make that shocked people?

 

 

 

Je suis Charlie et je suis Ahmed

dimanche, 11 janvier 2015

 

peur

Comme le monde entier le sait, la devise de la république française est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Quand les frères Kouachi ont fait irruption dans les bureaux de Charlie Hebdo mercredi dernier,  c’était avec l’intention non seulement de tuer des journalistes, des dessinateurs et des policiers mais aussi de s’attaquer à ces trois principes qui sont le socle de la république française.

IMG_0224

Alliance française, Dublin

La « liberté », c’est non seulement le droit de voter et de participer à la vie politique de son pays – c’est aussi le droit de critiquer et de clamer qu’on n’est pas d’accord avec les idées des autres. La liberté d’expression est un principe fondamental de toutes les démocraties et c’est un droit auquel la France, en particulier, tient fermement. Le gouvernement français y tient à un tel degré qu’il a pris la décision de subventionner la publication du prochain numéro de Charlie Hebdo. Très peu de gouvernements auraient le courage de donner de l’aide financière à un magazine qui est connu pour son humour paillard et son ton de débat très loin du politiquement correct, un magazine qui critique régulièrement et de façon agressive tous les membres de la classe politique, un magazine qui ne respecte rien ni personne –  sauf peut-être les trois principes de la devise française. La décision du gouvernement d’attribuer environ un million d’euros pour « assurer la pérennité » de Charlie Hebdo est donc encore un paradoxe français à ajouter à une liste déjà impressionnante. Selon les chiffres officiels,  Charlie Hebdo tire à 60.000 exemplaires d’habitude; mercredi prochain on prévoit un tirage d’un million d’exemplaires. C’est peut-être une belle victoire pour la liberté d’expression mais une victoire qui néanmoins ne ne fait pas beaucoup pour soulager la douleur des familles des victimes. jesuisAhmed

Une des victimes dont on commence à parler, c’est Ahmed Merabet, le policier de confession musulmane abattu sur le trottoir par les frères Kouachi. Le hastag JesuisAhmed est devenu le plus populaire sur Twitter après JesuisCharlie. Lors d’une conférence de presse, son frère, Malek, a dit qu’Ahmed était « très fier de s’appeler Ahmed Merabet, de représenter la police française et de défendre les valeurs de la République…Je m’adresse maintenant à tous les racistes, islamophobes, antisémites. Il ne faut pas mélanger les extrémistes et les musulmans. Les fous n’ont ni couleur, ni religion. Je tiens à soulever encore un point : arrêtez de faire l’amalgame, de déclencher des guerres, de brûler des mosquées ou des synagogues. Vous vous attaquez à des gens. Ça ne ramènera pas nos morts et ça n’apaisera pas les familles ». 

À vous maintenant…

Listen to this extract from François Hollande’s address to the French nation and answer the questions that follow:


1. What does François Hollande say has been attacked today?
2. What, for Hollande, does the term ‘republic’ represent?
3. What message does France ‘defend’ by means of military operations?
4. What sort of messages has France received from around the world?
5. How will France deal with those responsible for Wednesday’s events?

 

 

La Saint-Sylvestre ou le saint Sylvestre?

jeudi, 1 janvier 2015

chsmpers

Hier soir,  la France, comme tous les pays du monde, a fêté le Nouvel An. Contrairement à l’Irlande où l’on a tendance à fêter la fin de l’année dans les pubs, le soir du 31 décembre en France, c’est le réveillon de la Saint-Sylvestre, une fête qu’on célèbre entre amis et en famille. Les ingrédients essentiels de cette soirée? Un repas copieux, quelques verres de champagne, des pétards et, si vous avez de la chance, du gui sous lequel vous arriverez peut-être à embrasser la fille ou le garçon de vos rêves. Mais qui est ce saint Sylvestre qui a eu la gentillesse de prêter son nom à cette fête – et pourquoi s’embrasse-t-on sous le gui plutôt que sous le houx ou le lierre?

Le pape Sylvestre Ier

Le pape Sylvestre Ier

Sylvestre Ier (270-335) était le trente-troisième pape de l’Église chrétienne et un des premiers papes à être canonisé sans avoir été martyrisé.  Selon une légende médiévale, Sylvestre aurait guéri l’empereur Constantin d’une grave maladie en le baptisant. C’est donc sous le pontificat de Sylvestre que l’Empire romain s’est converti du paganisme au christianisme. On lui attribue aussi certains miracles – par exemple,  non seulement aurait-il réussi à vaincre un dragon mais il aurait aussi ressuscité un taureau. En reconnaissance de ces talents l’Église a décidé que le saint Sylvestre méritait un jour de fête et on lui a accordé le 31 décembre. Comme on fête la fin de l’année ce même jour, le réveillon s’appelle donc le réveillon de la Saint-Sylvestre. Mais pourquoi la Saint-Sylvestre avec ‘s’ majuscule à ‘saint’ et pourquoi ce trait d’union? Alors, « la » parce que c’est la fête de saint Sylvestre et le mot « fête » est sous-entendu; on met un ‘s’ majuscule parce qu’il s’agit d’un nom propre; et, finalement, un trait d’union parce que…eh bien, voilà, personne ne sait trop, c’est comme ça, et puis c’est tout.

 

Une belle tradition

Une belle tradition

Quant aux origines de la très sympathique tradition de s’embrasser sous le gui, il faut remonter encore plus loin que Sylvestre pour trouver une explication. Chez les druides celtes, le gui était considéré comme une plante sacrée, dotée de pouvoirs magiques. Une légende dit que les druides l’accrochaient à l’entrée de la maison pour se protéger des mauvais esprits et on embrassait tous les visiteurs sous le gui pour leur transmettre la protection et la chance. Quoi qu’il en soit, c’est une coutume qui persiste jusqu’à nos jours – une coutume dont personne, autant que je sache, ne se plaint.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des infos de RTL et répondez aux questions:

  1. How was this year’s New Year’s Eve (la nuit du réveillon) described?
  2. How many cars were set on fire this year?
  3. How many cars were set on fire last year?
  4. How many people were arrested (interpellé) this year?
  5. What tragic event occurred in Sainte Catherine?

 


%d blogueurs aiment cette page :