Archive for the ‘Dublin’ Category

Inutile et monstrueuse?

dimanche, 10 janvier 2016

 

irisheiffel

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le symbole national de l’Irlande n’est pas le trèfle à trois feuilles – malgré son omniprésence sur les brochures touristiques et dans les pubs de Temple Bar. Beaucoup de nos grandes entreprises et associations sportives s’en servent aussi comme logo: Aer Lingus, Irish Tourism et IRFU, pour n’en citer que trois. En réalité, notre symbole national c’est la harpe – voilà pourquoi sur l’avers de chaque pièce d’argent frappée en Irlande et sur chaque document gouvernemental il y a une harpe.

Coat_of_arms_of_Ireland.svg

Et pas n’importe laquelle – c’est la harpe celtique qui appartenait, selon la légende, à un de nos héros nationaux, Brian Boru, lâchement assassiné par les envahisseurs danois à Clontarf en 1014. Si cela vous intéresse, vous pouvez voir la harpe dite de Brian Boru à Trinity College où les experts vous diront qu’elle ne date que du 15ème siècle. Quelle déception.

eiffel
C’est un peu la même chose pour la France. Pour la plupart des étrangers, le symbole de la France n’est ni le drapeau tricolore, ni Marianne, ni la Marseillaise, trois symboles officiels, mais la Tour Eiffel. Construite pour l’Exposition universelle de 1889 pour commémorer le centenaire de la Révolution française, la Tour Eiffel était conçue comme une structure temporaire dont le but était de mettre en avant la prouesse industrielle de la France. Avec ses 1.789 marches (un clin d’œil à la Révolution) et ses 2.500.000 rivets et ses 60 tonnes de peinture, c’était impressionnant. Sa taille de 320m faisait d’elle la plus haute structure du monde mais malgré tout cela elle a suscité la colère des Parisiens et des Français. Le monde artistique a protesté dans une lettre ouverte au commissaire de l’Exposition: Nous venons écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté… protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’Histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel…déjà baptisée du nom de « Tour de Babel »… Car la Tour Eiffel…c’est…le déshonneur de Paris. Enfin lorsque les étrangers viendront visiter notre Exposition, ils s’écrieront, étonnés :  « Quoi ? C’est cette horreur que les Français ont trouvée pour nous donner une idée de leur goût si fort vanté ? » La lettre est signée par Émile Zola et Guy de Maupassant, parmi d’autres. Quelques années plus tard, un journaliste a demandé à Maupassant pourquoi il déjeunait si souvent dans le restaurant de la Tour Eiffel. Sa réponse : « Car c’est le seul endroit à Paris où je ne la vois pas. »
Aujourd’hui, l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel détient le record du monument payant le plus visité au monde.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des Grosses Têtes dans lequel Philippe Bouvard interviewe Philippe Coupérie-Eiffel, l’arrière, arrière petit-fils de Gustave Eiffel et répondez aux questions. (Merci à RTL)

  1. What is the first question Bouvard puts to Coupérie-Eiffel?
  2. How does he reply?
  3. What modification was made to the Eiffel tower by Coupérie-Eiffel’s uncle?
  4. When did this happen?
  5. For how long did Gustave Eiffel have commercial rights to the tower?
  6. What was his financial position when he died?

Que vienne le succès!

samedi, 28 février 2015
molly2

Molly Sterling (photo: Andres Poveda)

 

Espérons que Vienne, la ville où Mozart est mort, sera le berceau d’un nouveau grand talent musical: Molly Sterling. Ça y est, l’Irlande a voté et la décision est prise: c’est Molly qui représentera notre pays à Vienne au  60ème concours Eurovision avec la chanson « Playing With Numbers », co-écrite par Molly et Greg French. Nous la félicitons de son succès et nous lui souhaitons bonne chance – nous sommes tous fiers d’elle. Les demi-finales auront lieu le 19 et le 21 mai; la finale aura lieu samedi le 23 mai.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Eurovision sans jamais oser le demander

  • Nous sommes les champions! L’Irlande détient le record du plus grand nombre de victoires au concours. Incroyable mais vrai, nous avons remporté la victoire sept fois!
  • La France, le Luxembourg, la Suède et le Royaume-Uni ont gagné cinq fois. Mais la dernière victoire française date d’il y a longtemps –  1977 avec « L’Oiseau et l’enfant » de Marie Myriam.
  • Un Irlandais, Johnny Logan, détient le record du plus grand nombre de victoires à titre individuel: ayant chanté les chansons gagnantes en 1980 et en 1987, il  écrit « Why Me? » qui gagne en 1992.
  • C’est Dana qui a remporté le succès pour l’Irlande pour la première fois en 1970 avec    « All Kinds of Everything ». Elle avait alors presque dix-neuf ans.
  • Molly, à seize ans, est très jeune mais le record du plus jeune interprète à gagner est détenu par Sandra Kim.  Elle n’a que treize ans et demi quand elle représente la Belgique en 1986. Depuis 1990, il faut avoir au moins seize ans.
  • Chanter au concours Eurovision c’est le rêve de tous les jeunes interprètes – non seulement c’est un grand honneur de représenter son pays, il y a aussi , en moyenne, une audience de 180 millions de spectateurs!
  • Le groupe qui a eu le plus de succès commercial depuis leur victoire au concours, c’est sans doute ABBA.
  • La chanson qui a eu le plus de succès commercial c’est peut-être « Volare ». Classée en troisième position en 1958, la chanson connaît depuis un succès fou. Traduite de l’italien en anglais, elle a été  reprise par tous les grands: Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, David Bowie, The Gipsy Kings et Dean Martin.
  • Le pays qui a eu le moins de succès, c’est la Norvège qui a terminé en dernière position onze fois.
  • L’Irlande détient aussi un record insolite: le seul interprète non-humain de l’histoire du concours.  En 2008, malgré des protestations, c’est Dustin the Turkey qui a défendu nos couleurs!
Lisa Angell

Lisa Angell

Cette année, la France sera représentée par Lisa Angell (46 ans) qui chante « N’oubliez pas ». Obsédée par la musique depuis un très jeune âge, elle a toujours rêvé d’en faire son métier: « Le vrai déclic, je l’ai eu à 7 ans. Mes parents étaient fans de Serge Lama et ils m’ont emmenée le voir en concert. Il a interprété ‘Je suis malade‘ en fin de spectacle, à genoux dans son costume blanc. Quand je suis sortie, j’ai dit à mes parents : ‘C’est le métier que je veux faire !‘ »

Selon Lisa, « cette chanson parle d’une femme meurtrie et touchée au plus profond de son âme de voir la destruction de son village à cause de la guerre. Et la seconde partie c’est une femme forte qui promet de reconstruire son village…». Avec son message de paix universel, et étant donné les événements de Charlie Hebdo, sa chanson aura sûrement plus de succès pour la France que celle de Twin Twin qui l’année dernière a terminé en…dernière position.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait d’une interview avec Lisa Angell et répondez aux questions suivantes:

  1. What does she tell us about her parents?
  2. What happened when she was six or seven?
  3. What exactly did she say (in French) after the Serge Lama concert?
  4. What happened when she was eleven?
  5. What song did she sing in a decisive competition?
  6. What decision did she make at the age of fifteen or sixteen?

Je suis Charlie et je suis Ahmed

dimanche, 11 janvier 2015

 

peur

Comme le monde entier le sait, la devise de la république française est « Liberté, Égalité, Fraternité ». Quand les frères Kouachi ont fait irruption dans les bureaux de Charlie Hebdo mercredi dernier,  c’était avec l’intention non seulement de tuer des journalistes, des dessinateurs et des policiers mais aussi de s’attaquer à ces trois principes qui sont le socle de la république française.

IMG_0224

Alliance française, Dublin

La « liberté », c’est non seulement le droit de voter et de participer à la vie politique de son pays – c’est aussi le droit de critiquer et de clamer qu’on n’est pas d’accord avec les idées des autres. La liberté d’expression est un principe fondamental de toutes les démocraties et c’est un droit auquel la France, en particulier, tient fermement. Le gouvernement français y tient à un tel degré qu’il a pris la décision de subventionner la publication du prochain numéro de Charlie Hebdo. Très peu de gouvernements auraient le courage de donner de l’aide financière à un magazine qui est connu pour son humour paillard et son ton de débat très loin du politiquement correct, un magazine qui critique régulièrement et de façon agressive tous les membres de la classe politique, un magazine qui ne respecte rien ni personne –  sauf peut-être les trois principes de la devise française. La décision du gouvernement d’attribuer environ un million d’euros pour « assurer la pérennité » de Charlie Hebdo est donc encore un paradoxe français à ajouter à une liste déjà impressionnante. Selon les chiffres officiels,  Charlie Hebdo tire à 60.000 exemplaires d’habitude; mercredi prochain on prévoit un tirage d’un million d’exemplaires. C’est peut-être une belle victoire pour la liberté d’expression mais une victoire qui néanmoins ne ne fait pas beaucoup pour soulager la douleur des familles des victimes. jesuisAhmed

Une des victimes dont on commence à parler, c’est Ahmed Merabet, le policier de confession musulmane abattu sur le trottoir par les frères Kouachi. Le hastag JesuisAhmed est devenu le plus populaire sur Twitter après JesuisCharlie. Lors d’une conférence de presse, son frère, Malek, a dit qu’Ahmed était « très fier de s’appeler Ahmed Merabet, de représenter la police française et de défendre les valeurs de la République…Je m’adresse maintenant à tous les racistes, islamophobes, antisémites. Il ne faut pas mélanger les extrémistes et les musulmans. Les fous n’ont ni couleur, ni religion. Je tiens à soulever encore un point : arrêtez de faire l’amalgame, de déclencher des guerres, de brûler des mosquées ou des synagogues. Vous vous attaquez à des gens. Ça ne ramènera pas nos morts et ça n’apaisera pas les familles ». 

À vous maintenant…

Listen to this extract from François Hollande’s address to the French nation and answer the questions that follow:


1. What does François Hollande say has been attacked today?
2. What, for Hollande, does the term ‘republic’ represent?
3. What message does France ‘defend’ by means of military operations?
4. What sort of messages has France received from around the world?
5. How will France deal with those responsible for Wednesday’s events?

 

 

Les morts de la rue

jeudi, 23 janvier 2014
(L'Express)

(L’Express)

Peter McVerry, prêtre jésuite, travaille avec les sans-abri à Dublin depuis plus de trente ans. Lors de la publication récente du rapport annuel du Peter McVerry Trust, il a affirmé que le problème des SDF (sans-domicile fixe) continue à s’aggraver et qu’ils sont plus nombreux aujourd’hui que jamais. En 2012, sa fondation a aidé plus de 2.000 personnes à trouver un logement provisoire, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis l’inauguration de la politique d’austérité. Malgré tous les efforts des organisations caritatives,  ces derniers mois à Dublin il y a, chaque nuit, plus de  cent personnes qui dorment dans la rue. Le 12 novembre dernier, 139 personnes sans abri ont été recensés, une augmentation de 45 par rapport aux chiffres pour avril. La plupart des sans-abri sont des hommes (80%) dont 25% sont âgés entre 18 et 30 ans.

En France, une étude menée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (l’INSEE) a révélé qu’il y avait 141.500 personnes sans domicile fixe en 2011, soit 11.500 de plus par rapport à l’année précédente – et cela représente une augmentation de 50% depuis 2001. À Paris, on estime à entre 10.000 et 15.000 le nombre de SDF. Selon la définition de l’INSEE, une personne est dite sans domicile si elle a passé la nuit précédant l’enquête dans un lieu non prévu pour l’habitation (on parle alors de sans-abri) ou dans un service d’hébergement. Souvent, les SDF dorment dans les stations de métro, dans les parcs ou sous les ponts mais on entend parler aussi de certains SDF qui dorment même dans les cabines téléphoniques.

cabine-telephonique-sdf

En Irlande comme en France, le stéréotype du SDF c’est quelqu’un qui a des problèmes avec l’alcool ou  la drogue – mais, en réalité, n’importe qui pourrait facilement se retrouver sans abri, du jour au lendemain, suite à une dépression, une crise financière ou une rupture familiale. Vivre en marge de la société, c’est connaître l’insécurité, la violence, la peur. En août dernier, le corps d’un SDF d’origine polonaise a été retrouvé dans une benne à ordures dans un centre de tri. Juste avant Noël, à Dublin,  un SDF âgé de trente ans a été tué dans le Phoenix Park.  En France, selon le collectif Les Morts de la Rue, entre novembre 2012 et mai 2013, 253 personnes ont été retrouvées mortes dans la rue; rien que pour la période entre le 1er janvier  et le 20 janvier 2014, quatorze SDF ont été retrouvés morts. Depuis quelques années, le collectif  organise une cérémonie à Paris pour rendre hommage aux personnes décédées dans la rue où les organisateurs lisent, un par un, les noms des disparus: « …pour prononcer leur nom une dernière fois, dignement. »

À vous maintenant…

  1. What is the first statistic we are given?
  2. To where, according to the speaker, does ‘la rue’ lead?
  3. At what age, on average, do homeless people die in: (a) Ile de France (i.e., the Paris region) and (b) elsewhere in France?
  4. What figures are we given for 2013?
  5. Why do so many die?
  6. What do homeless people have a tendency to do?

Merci à RTL, rue89.

Mal manger peut tuer

samedi, 19 octobre 2013

malbouffe3

Vous faites du sport, vous surveillez votre ligne, vous essayez de manger correctement: bref, votre corps est un temple. Vous suivez les conseils de vos parents et de votre médecin et vous essayez de manger cinq fruits et légumes par jour, ce qui n’est pas toujours facile. Mais qui n’a pas, de temps en temps, cédé à la tentation de manger une pizza super géante ou un burger frites? Vous avez peut-être même, dans un moment de faiblesse, fait une expérience comme la suivante que j’ai découverte sur un forum français:

Prendre une grande frite et un coca. Prendre deux double cheese, enlever le chapeau de l’un d’entre eux et mettre l’autre double cheese dessus. Ce qui fait un quadruple cheese: 4 steaks hachés et quatre tranches de fromage, autrement dit deux fois plus grand qu’un Big Mac. Arroser tout ça d’un Macflurry comme dessert et le compte et bon.

Oui, un petit gueuleton de temps en temps n’a jamais fait de mal à personne mais voilà tout le problème: il faut que ce soit juste de temps en temps. Comme tout le monde le sait, les médecins s’inquiètent depuis au moins dix ans du taux d’obésité dans le monde occidental, surtout chez les jeunes. Selon les experts, le taux de consommation de la malbouffe ne cesse d’augmenter et loin d’être une petite récompense qu’on s’offre juste de temps en temps, le Big Mac ou la pizza fait partie maintenant de notre routine quotidienne.

Quelles sont les conséquences de la malbouffe sur notre santé? Maladies cardiovasculaires, dont le coût en France est estimé à 28,7 milliards d’euros par an ; les cancers, 12,8 milliards par an ; l’obésité, 4 milliards ; le diabète, 12,5 milliards. Voilà pourquoi certains experts proposent une taxe sur la malbouffe car, comme le tabac ou l’alcool, toutes ces maladies représentent un coût financier aux contribuables et à la collectivité. En Irlande, en revanche, le Professeur Mike Gibney de l’Institut d’Alimenation et de Santé à UCD n’est pas convaincu que ce soit un remède efficace. Selon lui, un   «  tsunami de gras  » a toujours existé et le problème est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine:          « Hippocrate (né en 460 av. J.-C.) écrivait que les filles de la Scythie antique étaient ‘étonnamment grassouillettes et rondouillardes’ et que l’obésité était un problème même pour la Rome antique. »

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine: les grandes multinationales aujourd’hui, comme McDonald’s, ont des budgets publicitaires énormes pour nous persuader de consommer leurs produits. Et cela a l’air de réussir:  grâce à leur matraquage publicitaire McDonald’s attire 69 millions de clients tous les jours. Ce qui explique pourquoi 35% de la population américaine et 25% de la population irlandaise est obèse – alors que le taux d’obésité au Japon est de seulement 3,5%.

obesity stats

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait (ralenti) d’une émission de RTL:

  1. What is the general theme of the programme?
  2. How old was the boy and how much did he weigh?
  3. What did the legal authorities do?
  4. What two charges were made against his mother?
  5. What does the doctor say about the problem in the hospital where he works?
  6. What word does he use to describe childhood obesity?
  7. What example does he give?
  8. Why does he say parents are not responsible for their children’s obesity?
  9. How does he regard obesity?
  10. How does he say the problem of obesity might be resolved?

Production Écrite:  « Il faut taxer la malbouffe comme on a taxé les cigarettes. »

Donnez vos réactions. (90 mots)

un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99
un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99
un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99

Au revoir les vacances

mercredi, 28 août 2013

les-vacances-de-monsieur-hulot

Malheureusement nous sommes déjà la fin août et, encore une fois, c’est la rentrée – c’est-à-dire la fin des vacances, et les cours reprennent cette semaine ou la semaine prochaine. Vous êtes partis en vacances? Où ? En France? Statistiquement, il y a de fortes chances puisque la France est le pays le plus visité du monde: selon le ministère du tourisme, 83 millions de touristes étrangers ont visité la France en 2012.

Mais cette année, peut-être à cause de la crise économique, la plupart des Irlandais ont préféré passer leurs vacances en Irlande plutôt que de voyager à l’étranger. Selon le Irish Independent la majorité des Irlandais ont choisi des ‘staycations’; seulement ceux âgés de plus de cinquante ans étaient nombreux à partir à l’étranger. Ceux qui sont restés en Irlande ont majoritairement choisi le sud et l’est. 85% de ceux qui ont fui l’île émeraude sont restés en Europe dont un tiers a choisi l’Angleterre. En deuxième position, c’était l’Espagne et puis le Portugal.

Les Français, eux aussi, font attention à leur budget. Seulement 62% des Français comptaient partir en vacances cette année dont la majorité allait rester en France. Les trois régions les plus visitées en France sont la Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Languedoc-Roussillon et la Corse. En moyenne, les vacanciers de juillet-août prévoient 11,5 jours et 6 vacanciers sur 10 partiront moins longtemps que l’année passée. Les Irlandais et les Français se ressemblent en ceci: quand ils partent en vacances ils recherchent le soleil: un sondage montre que l’Espagne est la destination la plus prisée à l’étranger par les Français avec 37,9% des réservations; les îles de Grèce suivent avec 17,2%; l’Italie vient en troisième position avec 7,7%.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait de l’émission Les Grosses Têtes où Philippe Bouvard parle des vacances des Français et puis répondez aux questions:

  1. What does Bouvard tell us that France has maintained against all the odds (contre vents et marées)?
  2. What does he say about the Unites States?
  3. How does one of the guests explain France’s high tourist numbers?
  4. What does Bouvard say about bread and yoghurt?
  5. Where do many French people go at weekends?
  6. Why?

Production Écrite:

Vous venez de passer deux semaines en France chez votre correspondant.  Vous vous êtes disputés presque tous les jours – qu’est-ce que vous racontez dans votre journal intime? (90 mots)

Comment tricher aux examens

samedi, 11 mai 2013

Tricher-Aux-Examens-Livre-338229914_ML

C’est bientôt l’été et qui dit été dit examens. Et qui dit examens dit triche. Oui, la période des examens approche et même si la plupart des élèves s’y préparent honnêtement en travaillant jour et nuit, il y a chaque année un certain nombre de petits malins qui préfèrent consacrer leurs temps à affiner leurs astuces pour tricher. Selon une étude effectuée par letudiant.fr, 70% des élèves français reconnaissent avoir triché au moins une fois pendant leur scolarité. En 2010, 272 cas de fraude ont été détectés au baccalauréat sur 598.321 élèves, soit  un taux de 0,05%, ce qui ne paraît pas énorme.

En Irlande dans la même année, en revanche, on a recensé 83 cas de fraude sur 58.000 candidats, soit 0.14% – c’est-à-dire près de trois fois le taux français. Un sondage (pas très scientifique) à ce sujet  réalisé auprès de mes élèves de terminale il y a  quelques années  a suscité les réponses suivantes: « Mais qui n’a jamais été tenté de glisser une petite antisèche dans sa trousse avant une épreuve? »; « Ça ne fait de mal à personne, c’est tout à fait naturel d’essayer de tricher »;  « Que celui qui est sans péché jette la première pierre…»

trichesurlebras

Oui, je sais. En France, si vous êtes pris la main dans le sac vous risquez des sanctions dont la sévérité varie selon la gravité de votre « crime ». Votre épreuve sera annulée, vous passerez devant une commission disciplinaire et, dans les pires des cas,  vous risquez une interdiction de passer à l’enseignement supérieur durant trois ans et des amendes. Le délit de «substitution d’identité», le plus grave, est passible de prison et de 45.000 euros d’amende. Comme dit le journal Libération, qui s’adresse aux  « vrais jumeaux tentés pour faire passer l’épreuve de maths par leur moitié experte en algèbre: Pas de bac, pas de fac, pas de taf… et pas de chocolat. » En Irlande, en principe, on risque deux ans de prison et/ou une amende de 5.000 euros mais, en réalité, les peines sont souvent moins lourdes. Deux élèves d’un lycée pas loin de Dublin, trouvés coupables de substitution d’identité lors de l’épreuve de physique au Leaving Certificate en 2008, n’ont écopé que des amendes de 200 euros.

Aux bonnes vieilles méthodes tant aimées par nos grand-parents, comme l’antisèche cachée aux toilettes ou dans ses chaussettes, viennent s’ajouter maintenant, grâce à la nouvelle technologie, les tablettes, les smartphones, les oreillettes et les SMS. En France en 2011, 50% des tricheries impliquaient un téléphone portable, ce qui explique la décision d’installer des détecteurs de portables dans les centres d’examens.

cheat bac Capture

À vous maintenant…

Many attempts to cheat in exams don’t work out too well. Listen to his report from RTL on how various students were caught and answer the following questions:

  1. Where did the first pupil place his cheat notes?
  2. What did he not realise?
  3. Where did the second pupil place his notes?
  4. What mistake did he make?
  5. What was the third pupil’s method of cheating?
  6. How was he caught?
  7. What penalty can cheaters receive?

Manifestations

vendredi, 5 octobre 2012

En quoi les Irlandais sont-ils différents des Français? On s’habille plus ou moins comme les Français; on écoute plus ou moins la même musique. Les Français boivent plus, peut-être? Non, les Irlandais boivent un peu plus que les Français  – en 2009, la consommation moyenne en Irlande était de l’ordre de 13,4 litres d’alcool pur par habitant; en France, c’était 13 litres. Les Français fument plus que nous? Ça dépend – trente-trois pour cent des Français fument, contre trente et un pour cent des Irlandais mais nous fumons seize cigarettes par jour en moyenne alors que les Français en fument douze. Alors, en ce qui concerne les vêtements, la musique, le tabac et l’alcool, les différences sont négligeables. Il existe pourtant  un domaine où l’on peut constater une vraie différence – le désir d’exercer le droit de manifester, de descendre dans la rue pour témoigner de son mécontentement.

Les Français participent plus à la vie politique et ils adorent les manifestations. En 2011, la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation a enregistré 3.655 manifestations à Paris, ce qui fait une moyenne époustouflante de dix par jour, rien qu’à la capitale. Retraités, étudiants, salariés, enseignants, homosexuels, lycéens, militants islamistes, syndicalistes – tous, à un moment ou à un autre, sont descendus dans la rue pour revendiquer leurs droits ou pour protester contre telle ou telle injustice. Certaines manifestations attirent très peu de participants  – par exemple, en juillet une manifestation devant l’Hôtel de Ville pour protester contre la fraude électorale au Méxique n’a rassemblé que cinquante personnes. D’autres manifestations rassemblent plus de 300.000 personnes (selon les organisateurs; moins, naturellement, selon la police). Peut-être à cause de la crise financière on constate une hausse de 100% dans le nombre de manifestations à Paris depuis 2007.

En Irlande, par contre, où nous vivons la pire crise économique depuis la fondation de l’État, où nos banquiers se sont révélés corrompus, où le ministre de la Santé ferme les hôpitaux à tour de bras et où on ne peut plus payer les assistants de scolarisation, personne ne fait rien. Dans un livre publié récemment, Boomerang, l’auteur américain, Michael Lewis, s’étonne de la façon dont les Irlandais semblent contents d’accepter tout ce qui leur arrive sans broncher et sans vouloir organiser des grandes manifestations. À part un retraité qui a lancé deux oeufs pourris lors d’une réunion des actionnaires de AIB et un constructeur qui a garé sa bétonnière dans l’entrée du Parlement national, il n’y a eu rien qui puisse rivaliser les grands rassemblements parisiens. C’est peut-être vrai, à la fin, ce qu’on dit: nous avons les élus politiques que nous méritons.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait (ou regardez cet extrait)  des informations. Répondez aux questions suivantes:

1. What time of the day is the protest march taking place?

2. Who is protesting?

3. What percentage increase has taken place in protests since 2010?

4. What nickname has Paris earned?

5. How does the police spokesman say they handle protest marches?

6. How many protest marches were held in Paris on March10th?

A Nation of Emigrants

lundi, 11 juin 2012

Famine Memorial by Rowan Gillespie. Photo Daytripper.

– What ish my nation? Who talks of my nation? (Macmorris in Henry V – Shakespeare)

–  A nation? says Bloom. A nation is the same people living in the same place. (Ulysses – Joyce)

Marine le Pen, chef du Front national, parti de l’extrême droite, était placée en troisième position au premier tour de l’élection présidentielle avec un score historique de 18% des voix, un succès alarmant pour tous ceux qui luttent contre la xénophobie et le racisme en France. L’immigration est le grand thème de ses discours:  « Nous n’avons pas besoin d’immigration de travail, parce qu’il n’y a pas de travail et que dans cette période difficile le peu qui existe doit d’abord profiter aux nôtres!  » C’est peut-être un argument qui a des éléments solides au niveau économique mais c’est le possessif « nôtres » qui provoque une certaine inquiétude. Encore un extrait d’un de ses discours et encore ce possessif:  « Cette arrivée massive, en un temps très bref, vingt ou trente ans, de femmes et d’hommes ayant pour une très grande majorité une culture très différente de la nôtre, rend toute assimilation inopérante voire impossible.»  La question se pose désormais: À qui appartient la France ou l’Irlande ou n’importe quel autre pays? À ceux qui y sont nés? Dans un monde où nous sommes tous liés par internet et Skype, où on peut voyager facilement d’un pays à un autre,  où nous avons des appartements à l’étranger, peut-on toujours parler de « nous » et « eux »?

Les Irlandais ont toujours émigré, le plus souvent pour des raisons économiques ou politiques. Pendant la période de la Grande Famine plus de 1,5 millions de personnes ont émigré vers les États-Unis ou l’Angleterre. Ils n’ont pas toujours été accueillis les bras ouverts:

Mais la diaspora irlandaise est maintenant bien installée un peu partout et même Barack Obama réclame ses racines irlandaises.

Les dernières statistiques du Central Statistics Office révèlent qu’ici en Irlande nous sommes un pays en transition. Depuis la mort du tigre celtique, l’émigration connaît de nouveau une hausse.  Selon le CSA, le nombre de personnes de nationalité irlandaise qui ont émigré a augmenté de 27.700 à 40.200 entre avril 2010 et avril 2011 – une augmentation de cinquante pour cent en un an. Mais pendant la même période le nombre d’immigrés a aussi augmenté de 30.800 à 42.300. En 2007, juste avant l’explosion de notre bulle immobilière, on a recensé un record de 109.500 immigrés dont 62% venaient d’autres pays européens –  ce qui fait que nous changeons: ni meilleurs, ni pires… différents, voilà tout.

Que Marine Le Pen se rassure. S’il y a beaucoup d’immigration, la France, elle aussi, connaît l’émigration. Selon The Sunday Times d’hier, il y a tant de Français (presque 400.000) habitant Londres ou la région londonienne que Nicolas Sarkozy l’avait surnommée Paris-sur-Tamise et Londres peut maintenant être considérée la sixième ville française.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait (ralenti) de l’émission Les Grosses Têtes diffusée le 6 juin où Philippe Bouvard parle avec Gérard-François Dumont, démographe, au sujet des Français à Londres. Merci à RTL.

  1. How many French people does Bouvard say are living in London?
  2. Why do we not know the exact figure, according to Dumont?
  3. What is the official figure for French people registered as living in the U.K.?
  4. What correction does Dumont make to Bouvard’s claim that London is the ‘sixth largest French city’?
  5. Where does Dumont rank London as a ‘French’ city in terms of the numbers of French nationals?
  6. What four other cities have large numbers of French nationals?
  7. BONUS POINTS!  Identify the difference between how Bouvard and Dumont pronounce one of those cities.

La voiture qui fait ‘chuuuut’ au lieu de faire ‘vroum’

mardi, 6 décembre 2011

Vélib’, le réseau parisien de vélos qu’on peut louer à des tarifs modestes, connaît un tel succès depuis sa création en 2007 que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, vient d’inaugurer, hier matin,  Autolib’, un service de voitures électriques en libre-service.

Il paraît que les Français n’aiment plus la voiture. Lors des sondages récents sur l’automobile, les adjectifs qui reviennent le plus souvent sont «cher», «polluant» et «rapide». Régis de Solère, qui travaille pour le Centre d’études et de recherche sur les transports urbains, explique: «Vers 2006 il s’est produit une rupture. Pour la première fois dans l’histoire de l’automobile, son usage a reculé en France.»

Selon le journal Libération, la moitié des ménages Parisiens n’ont pas de voiture – contrairement à Dublin où chaque ménage semble en posséder au moins deux ou trois. Comme beaucoup de voitures parisiennes passent la plupart de la semaine au parking et comme cela coûte cher (on estime à 5.500 euros les frais annuels pour l’automobiliste moyen), l’idée de louer une voiture plutôt que d’en acheter une semble tout à fait logique.

À l’instar de Vélib’, les tarifs sont abordables: 144 euros pour une personne seule, 132 pour une famille par an. Après, on règle ses consommations : la première demi-heure coûte 5 euros, la suivante 4 et toute demi-heure supplémentaire 6.

L’abonnement Hebdo coûte 15 euros, et le Découverte (pour un jour) 10. Dans les deux cas, première demi-heure à 7 euros, deuxième à 6 et les suivantes à 8. Les vingt premières minutes sont facturées même si on a fait qu’un tour de pâté de maisons. Au-delà, on paie à la minute près. Autolib est accessible dès 18 ans. (Libération)

Les 3.000 Bluecars (bien qu’elles soient d’une couleur grise) seront disponibles dans plus de 1.200 stations. Chaque véhicule est équipé d’un système GPS et peut faire 250km avant d’être rechargé. Les seuls problèmes: il faut huit heures pour recharger la batterie; les voitures sont si silencieuses que les piétons ne les entendent pas. Hier soir, autolib’ a fait sa première victime dans le XIIe arrondissement quand une femme a été renversée alors qu’elle traversait la rue Taine.

À vous maintenant…

  1. Who is told to ‘watch out’? Why?
  2. Give three pieces of information about the design of the cars.
  3. According to  Vincent Bolloré, what is the advantage of these cars when moving off at a green light?
  4. According to Bolloré, what comment do pedestrians make?
  5. How many stations are there at the moment?
  6. According to Annick Lepetit, what do you have to do in order to get into the car?

%d blogueurs aiment cette page :