Posts Tagged ‘Paris’

Le Zouave – l’eau monte!

dimanche, 28 janvier 2018

 

Le Zouave

Un négationniste, selon les dictionnaires, c’est quelqu’un qui nie la réalité du génocide des Juifs par le régime nazi d’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais il existe d’autres formes de négationnisme. Par exemple, Donald Trump fait partie des négationnistes du changement climatique. Pendant sa campagne présidentielle,  il a déclaré à plusieurs reprises que le réchauffement climatique  avait été inventé par et pour les Chinois dans le but de rendre l’industrie américaine non-compétitive.

Si vous habitez Paris et que vous cherchez des preuves que nous vivons une période de changement climatique, vous pouvez, si vous voulez, consulter Météo France. Leurs statistiques nous montrent que les mois de décembre et de janvier étaient la période la plus pluvieuse depuis le début des relevés en 1900. Mais pour la plupart des Parisiens, il suffit de regarder « le Zouave » du pont de l’Alma. Le Zouave, c’est la statue de 5,2m de hauteur d’un soldat habillé en uniforme Zouave (les Zouaves étaient des soldats d’origine algérienne) au pied du pont. Il sert d’indicateur pour les Parisiens du niveau de la Seine.

 

D’habitude, le Zouave a les pieds au sec et il regarde couler l’eau impassiblement. Mais en période de crue, c’est-à-dire quand le niveau de la Seine monte après des semaines ou des mois de pluie, le Zouave a les pieds dans l’eau. Si le Zouave est immergé jusqu’aux cuisses, comme c’est le cas aujourd’hui, c’est qu’il y a un grand risque d’inondation dans la ville de Paris. Ce weekend, le musée du Louvre et le musée d’Orsay, situés tous les deux à quelques mètres de la Seine sont en état d’alerte et ils mettent à l’abri des milliers d’œuvres. La ligne du RER C sera fermée au moins jusqu’au 5 février. Selon les experts, le niveau maximum de la Seine atteindra entre 5,80 m et 6 m dimanche. Malheureusement, des milliers de maisons dans les banlieues en aval et en amont de Paris ont été inondées et des centaines de familles ont été évacuées. Mais les Parisiens commencent à s’y habituer ayant déjà vu la Seine et ses affluents monter à des niveaux dangereux quatre fois depuis le début des années quatre-vingt : en 1984, 2001, 2016 et 2018. Lors de sa prochaine visite à Paris, il faudrait peut-être que Donald Trump pense à offrir des palmes et un tuba au Zouave !

Le Zouave immergé jusqu’aux cuisses

 

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait des infos et répondez aux questions.
  1. By how much has the Seine risen since midnight?
  2. How high did the river rise in 2016?
  3. What has been the effect on river traffic?
  4. What hazards exist on the river water?
Publicités

Olympe de Gouges au Panthéon?

dimanche, 17 novembre 2013

Avec plus de 700.000 visiteurs chaque année, le Panthéon est un des sites touristiques les plus visités de Paris. Situé dans le Quartier latin, à deux minutes du Jardin du Luxembourg, le Panthéon est une ancienne église où sont inhumés  « les grands hommes » de France. Même si le mot panthéon vient du grec (cela signifie « à tous les dieux »), les Français ont emprunté l’idée d’un panthéon aux Romains: c’est le général Marcus Agrippa qui a eu l’idée de faire construire un temple dédié aux dieux en 27 av. J.-C.

 

 

Juste après la révoution en 1789, les Français cherchaient un endroit où ils pouvaient honorer tous les hommes qui avaient contribué à la gloire du pays. Emmanuel Pastoret a proposé l’Église Sainte-Geneviève qui dominait toute la partie sud-est de la capitale et qui, jusqu’à la construction de la Tour Eiffel, était le monument le plus élevé de Paris. L’église a été rebaptisée le Panthéon et est devenue une nécropole qui accueillirait les cendres des grands hommes. Au-dessus du fronton étaient gravés les mots: AUX GRANDS HOMMES LA PATRIE RECONNAISSANTE.

Vous avez peut-être remarqué la répétition du mot « hommes »? Et voilà tout le problème aujourd’hui: conçu à une époque où les femmes participaient peu, ou pas du tout, à la vie publique le Panthéon est resté un monument presque exclusivement masculin. Sur les 71 personnages inhumés, on ne compte que deux femmes – ce qui n’est pas très impressionnant pour un pays qui se vante de son respect pour l’égalité. Ces deux femmes sont Marie Curie et Sophie Berthelot, et toutes les deux sont enterrées chacune à côté de son mari. Marie Curie, physicienne et chimiste, nobélisée deux fois, tout le monde reconnaît son génie –  même si vous n’arrivez à dénicher qu’un D3 en chimie au Leaving Cert. Sophie Berthelot, en revanche, y repose avec son mari tout simplement parce que  « les deux époux qui s’étaient tendrement aimés, avaient demandé à ne pas être séparés dans la mort plus qu’ils ne l’avaient été dans la vie. » Comme elle est morte seulement trois ou quatre heures avant son mari on lui a attribué cette honneur      « en hommage à sa vertu conjugale ».

Olympe de Gouges

Olympe de Gouges

Voilà pourquoi Philippe Bélaval, actuel administrateur du Panthéon, veut tout changer. « Je propose à François Hollande de ne panthéoniser que des femmes pendant son mandat parce que le déséquilibre hommes/femmes est très fort. » Même si Bélaval a une préférence pour les femmes qui ont participé aux deux guerres et à la Résistance, un nom qui revient dans tous les sondages est celui d’Olympes de Gouges. Pour en savoir un peu plus, écoutez l’extrait sonore ci-dessous.

À vous maintenant…

  1. Who is Jean-Louis Debré?
  2. How did Olympe de Gouges die?
  3. What was her principal activity?
  4. During which historical period did she live?
  5. What document did she help to draft?
  6. What did she and other women want?
  7. What unusual ‘right’ did she want for women?
  8. How was she dealt with?

Production Écrite

Le gouvernement décide d’établir un Panthéon irlandais. Choississez une femme que vous aimeriez proposer au Panthéon et expliquez votre choix. (90 mots)

Mal manger peut tuer

samedi, 19 octobre 2013

malbouffe3

Vous faites du sport, vous surveillez votre ligne, vous essayez de manger correctement: bref, votre corps est un temple. Vous suivez les conseils de vos parents et de votre médecin et vous essayez de manger cinq fruits et légumes par jour, ce qui n’est pas toujours facile. Mais qui n’a pas, de temps en temps, cédé à la tentation de manger une pizza super géante ou un burger frites? Vous avez peut-être même, dans un moment de faiblesse, fait une expérience comme la suivante que j’ai découverte sur un forum français:

Prendre une grande frite et un coca. Prendre deux double cheese, enlever le chapeau de l’un d’entre eux et mettre l’autre double cheese dessus. Ce qui fait un quadruple cheese: 4 steaks hachés et quatre tranches de fromage, autrement dit deux fois plus grand qu’un Big Mac. Arroser tout ça d’un Macflurry comme dessert et le compte et bon.

Oui, un petit gueuleton de temps en temps n’a jamais fait de mal à personne mais voilà tout le problème: il faut que ce soit juste de temps en temps. Comme tout le monde le sait, les médecins s’inquiètent depuis au moins dix ans du taux d’obésité dans le monde occidental, surtout chez les jeunes. Selon les experts, le taux de consommation de la malbouffe ne cesse d’augmenter et loin d’être une petite récompense qu’on s’offre juste de temps en temps, le Big Mac ou la pizza fait partie maintenant de notre routine quotidienne.

Quelles sont les conséquences de la malbouffe sur notre santé? Maladies cardiovasculaires, dont le coût en France est estimé à 28,7 milliards d’euros par an ; les cancers, 12,8 milliards par an ; l’obésité, 4 milliards ; le diabète, 12,5 milliards. Voilà pourquoi certains experts proposent une taxe sur la malbouffe car, comme le tabac ou l’alcool, toutes ces maladies représentent un coût financier aux contribuables et à la collectivité. En Irlande, en revanche, le Professeur Mike Gibney de l’Institut d’Alimenation et de Santé à UCD n’est pas convaincu que ce soit un remède efficace. Selon lui, un   «  tsunami de gras  » a toujours existé et le problème est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine:          « Hippocrate (né en 460 av. J.-C.) écrivait que les filles de la Scythie antique étaient ‘étonnamment grassouillettes et rondouillardes’ et que l’obésité était un problème même pour la Rome antique. »

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine: les grandes multinationales aujourd’hui, comme McDonald’s, ont des budgets publicitaires énormes pour nous persuader de consommer leurs produits. Et cela a l’air de réussir:  grâce à leur matraquage publicitaire McDonald’s attire 69 millions de clients tous les jours. Ce qui explique pourquoi 35% de la population américaine et 25% de la population irlandaise est obèse – alors que le taux d’obésité au Japon est de seulement 3,5%.

obesity stats

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait (ralenti) d’une émission de RTL:

  1. What is the general theme of the programme?
  2. How old was the boy and how much did he weigh?
  3. What did the legal authorities do?
  4. What two charges were made against his mother?
  5. What does the doctor say about the problem in the hospital where he works?
  6. What word does he use to describe childhood obesity?
  7. What example does he give?
  8. Why does he say parents are not responsible for their children’s obesity?
  9. How does he regard obesity?
  10. How does he say the problem of obesity might be resolved?

Production Écrite:  « Il faut taxer la malbouffe comme on a taxé les cigarettes. »

Donnez vos réactions. (90 mots)

un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99
un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99
un équilibre entre l' »américanité » de la marque et la culture du pays
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/on-a-teste-le-nouveau-mc-camembert-de-mcdonald-s_1218450.html#Fm86EavVPYcMJJCD.99

Et si on mangeait les enfants?

lundi, 22 avril 2013

Manger_Enfants

Do you lie awake at night worrying about declining standards of punctuation? Are you one of those people who wince when they hear someone mispronouncing a word? Does the misuse of ‘like’ – as in ‘That French homework was, like, way too difficult.’ – make you want to give someone a sound thrashing?

Si la réponse est oui, alors vous êtes taillé du même bois que  Philippe Bouvard, humoriste, journaliste et présentateur depuis trente-six ans de l’émission culte sur RTL,  « Les Grosses Têtes » . Tout comme il existe beaucoup de personnes qui parlent l’anglais comme langue maternelle et qui commettent des fautes tout le temps, les Français, eux aussi, font des erreurs. Lors d’une émission il y a quelques mois sur le français et les langues étrangères, Philippe Bouvard s’inquiétait de la façon dont on massacre le français et, avec l’aide de ses invités, il a dressé une liste des fautes de français qui l’agacent et qui le font souffrir. En voici quelques-unes (dans chaque exemple l’usage fautif est en rouge):

  1. Les fautes d’accord des participes passés –  c’est-à-dire quand on dit ou écrit  « la photo que j’ai pris » au lieu de dire « la photo que j’ai prise ».
  2. Les fautes de liaison – comme vous le savez, dans certains cas avant une voyelle il faut prononcer la lettre finale du mot qui précède. Exemple: de temps en temps se prononce toujours de tenz en temps. Mais avec l’expression « petit à petit » on entend souvent  « peti à petit ». Erreur grave et impardonnable!
  3. La disparition des négations – c’est-à-dire quand on dit « je sais pas » au lieu de dire « je ne sais pas » ou « il a pas fait ça » au lieu de dire « il n‘a pas fait ça ».
  4. Au lieu de dire « je pars pour Londres » on dit « je pars à Londres ».
  5. Au lieu de dire « je vais à Paris » on dit « je vais sur Paris ».
  6. On a tendance à employer « par contre » où  « en revanche » conviendrait mieux.
  7. On dit « j’ai mangé à midi » au lieu de dire « j’ai déjeuné » .
  8. On dit « j’ai mangé hier soir » au lieu de dire « j’ai dîné hier soir» .
  9. Au lieu de dire  « cela dit » on dit « ceci dit » .
  10. Pour terminer, il y a la confusion entre apporter et amener. On apporte un cadeau et on amène une personne.

À vous maintenant…

Later in the programme, one of his guests tells a truly atrocious bilingual joke which is greeted by a baffled silence. It concerns a Frenchman who wants to learn English and who spots a cheap offer for a language course in a newspaper. See if you can get the ‘joke’:

Le cheval, vous l’aimez comment?

samedi, 19 janvier 2013

cheval-laimez-L-1

Depuis le scandale de la viande de cheval dans les hamburgers Tesco, on entend un peu partout à la radio et à la télé des gens qui disent qu’il ne faut pas trop paniquer à cause de quelques traces d’ADN de cheval, que ça n’a jamais fait de mal à personne et que (preuve incontrovertible que c’est même peut-être une bonne idée), les Français en mangent tout le temps. Oui, les Français mangent la viande de cheval mais pas autant qu’on ne le croit. Selon un article dans le  journal Figaro Madame paru octobre dernier, le cheval ne représente  que 0,4 % de la consommation bouchère en France et, loin d’être accepté par tout le monde, il semble que c’est un sujet qui provoque un débat vif entre les hippophiles et les hippophages depuis des années – ce qui explique la disparition des boucheries chevalines à Paris et ailleurs en France. Par exemple, voici une ancienne boucherie du Marais à Paris réaménagée en bijouterie, devenue site touristique très photographié – cliquez sur l’image pour voir le magasin de plus près et pour voir le panneau « Achats de chevaux » :

C’est le Pape Grégoire III qui a interdit la consommation de la viande de cheval en 732, la considérant une pratique barbare liée  aux peuples païens. Pendant des siècles, donc, il y avait un tabou sur cette viande. Si la Société Protectrice des Animaux (SPA) en France  obtient en 1847 l’autorisation de la consommation de la viande chevaline, c’est pour deux raisons: premièrement, pour lutter contre la maltraitance des chevaux, surtout ceux en fin de carrière; et deuxièmement, pour permettre à une population croissante de bénéficier d’une viande rouge de qualité car, non seulement le steak de cheval est moins cher que le steak de boeuf, mais c’est aussi moins gras et contient plus de fer. Néanmoins, le tabou a la vie dure et ce n’est que pendant les années cinquante (du 20ème siècle) que les Français commencent à la manger en quantités importantes. Cependant, depuis la fin des années soixante on constate une baisse et aujourd’hui la consommation moyenne est seulement de l’ordre de 340g par habitant par an.

horse

Consommation de viande de cheval en kilogramme par habitant par an

Pourtant, selon  certains restaurateurs, le cheval revient à la mode : « Il se passe quelque chose avec le cheval…dit Tonino Simbula. Peut-être est-ce dû à un regain d’intérêt pour les nourritures du passé ? ». À Paris, au Fétiche, 53 rue d’Auteuil,  au Taxi Jaune, près du Centre Pompidou et au Septime, près de la Bastille, le cheval est régulièrement à la carte:

horse

À vous maintenant…

Écoutez la bande sonore de ce reportage de TF1 et répondez aux questions suivantes:

  1. What three ways is horse meat eaten in the north of France?
  2. What are we told about the ‘nordistes’ and horse meat?
  3. What does this lady say about why, and how, she likes her  horse meat?
  4. Why is horse meat popular in the north?
  5. What statistics are we given concerning consumption of horse meat?
  6. Why has horse meat fallen out of favour?
  7. How does a liking for horse meat help in protecting native French breeds of horse?

Manifestations

vendredi, 5 octobre 2012

En quoi les Irlandais sont-ils différents des Français? On s’habille plus ou moins comme les Français; on écoute plus ou moins la même musique. Les Français boivent plus, peut-être? Non, les Irlandais boivent un peu plus que les Français  – en 2009, la consommation moyenne en Irlande était de l’ordre de 13,4 litres d’alcool pur par habitant; en France, c’était 13 litres. Les Français fument plus que nous? Ça dépend – trente-trois pour cent des Français fument, contre trente et un pour cent des Irlandais mais nous fumons seize cigarettes par jour en moyenne alors que les Français en fument douze. Alors, en ce qui concerne les vêtements, la musique, le tabac et l’alcool, les différences sont négligeables. Il existe pourtant  un domaine où l’on peut constater une vraie différence – le désir d’exercer le droit de manifester, de descendre dans la rue pour témoigner de son mécontentement.

Les Français participent plus à la vie politique et ils adorent les manifestations. En 2011, la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation a enregistré 3.655 manifestations à Paris, ce qui fait une moyenne époustouflante de dix par jour, rien qu’à la capitale. Retraités, étudiants, salariés, enseignants, homosexuels, lycéens, militants islamistes, syndicalistes – tous, à un moment ou à un autre, sont descendus dans la rue pour revendiquer leurs droits ou pour protester contre telle ou telle injustice. Certaines manifestations attirent très peu de participants  – par exemple, en juillet une manifestation devant l’Hôtel de Ville pour protester contre la fraude électorale au Méxique n’a rassemblé que cinquante personnes. D’autres manifestations rassemblent plus de 300.000 personnes (selon les organisateurs; moins, naturellement, selon la police). Peut-être à cause de la crise financière on constate une hausse de 100% dans le nombre de manifestations à Paris depuis 2007.

En Irlande, par contre, où nous vivons la pire crise économique depuis la fondation de l’État, où nos banquiers se sont révélés corrompus, où le ministre de la Santé ferme les hôpitaux à tour de bras et où on ne peut plus payer les assistants de scolarisation, personne ne fait rien. Dans un livre publié récemment, Boomerang, l’auteur américain, Michael Lewis, s’étonne de la façon dont les Irlandais semblent contents d’accepter tout ce qui leur arrive sans broncher et sans vouloir organiser des grandes manifestations. À part un retraité qui a lancé deux oeufs pourris lors d’une réunion des actionnaires de AIB et un constructeur qui a garé sa bétonnière dans l’entrée du Parlement national, il n’y a eu rien qui puisse rivaliser les grands rassemblements parisiens. C’est peut-être vrai, à la fin, ce qu’on dit: nous avons les élus politiques que nous méritons.

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait (ou regardez cet extrait)  des informations. Répondez aux questions suivantes:

1. What time of the day is the protest march taking place?

2. Who is protesting?

3. What percentage increase has taken place in protests since 2010?

4. What nickname has Paris earned?

5. How does the police spokesman say they handle protest marches?

6. How many protest marches were held in Paris on March10th?

Élodie Clouvel – pentathlète et…gendarme

vendredi, 24 août 2012



Élodie Clouvel – belle et dangereuse. (Photo: Charles Platiau/Reuters)

Si vous visitez la France régulièrement vous savez peut-être qu’il existe deux forces policières: la police nationale et la gendarmerie – autrement dit, il y a les policiers et il y a les gendarmes et il ne faut pas les confondre. Alors, quelles différences y a-t-il entre les deux?

En général, on peut les distinguer du fait que la police nationale assure la sécurité dans les grandes villes alors que les gendarmes interviennent plutôt à la campagne. La police nationale dépend du ministère de l’Intérieur et les policiers ont le statut de fonctionnaire – ils peuvent s’adhérer à un syndicat mais ils n’ont pas le droit de faire grève. La gendarmerie dépend du ministère de la Défense et puisque c’est une force de caractère  militaire les gendarmes n’ont pas le droit syndical. La plupart des Français semblent être d’accord que les gendarmes sont plus sympathiques que les policiers – le gendarme est ‘plus poli et courtois que le policier’ selon un internaute.

Voici comment ‘Doro’, jeune gendarme dans la région parisienne, parle de son métier: ‘je fais partie de la gendarmerie depuis maintenant 8 mois après une formation de 10 mois en caserne. Tout dépend d’où tu tombes en affectation. Tu peux tomber en Auvergne où tu vas te faire chier comme un rat ou alors comme moi en région parisienne où tu fais 8 ou 10 heures par jour. Moi, personnellement, ça je ne peux pas…je souhaiterais partir en police car en gendarmerie je ne peux pas faire ma vie comme je le veux. En gendarmerie on vit très souvent en caserne…il n’y a pas de vie privée. Après,  c’est un choix. Nous avons un logement gratuit mais, en contrepartie, tu es assez mal payé pour ce que tu fais…’

Une gendarme qui fait la une des journaux en ce moment s’appelle Élodie Clouvel. Ancienne nageuse reconvertie dans le pentathlon moderne, elle ressemble plus à une top-model qu’à une militaire. Née en 1989, Élodie a intégré la gendarmerie nationale en avril dernier comme gendarme adjoint volontaire. Mais attention – il ne faut pas se fier aux apparences car non seulement cette créature de rêve est gendarme elle est aussi athlète olympique et très dangereuse…

À vous maintenant…

Écoutez cet extrait d’une interview (ralentie à 80% de la vitesse originale) avec Élodie et répondez aux questions suivantes:

  1. When is her event taking place?
  2. What does she think about this?
  3. What does she say about the opening ceremony?
  4. What does the interviewer say about the closing ceremony?
  5. What does she say about after the competition?
  • Vous venez de gagner une médaille d’argent aux Olympiques. Qu’est-ce que vous notez dans votre journal intime? (90 mots)

Les Lacs du Connemara

vendredi, 25 novembre 2011

Michel Sardou

Top marks to the Clifden Chamber of Commerce who managed to get massive newspaper, television and radio coverage in France for a bash they organised in the Irish embassy in Paris.

Il y a quelques mois, pour créer un peu de publicité et pour attirer les touristes, les membres de la Chambre de commerce ont inventé l’honneur The Freedom of Clifden. Le premier récipiendaire c’était Ryan Tubridy, animateur de télévision et de radio, visiteur régulier à Clifden et, il faut le dire, cousin d’un des membres de la susdite Chambre. La semaine dernière, c’était Michel Sardou qui a été sélectionné. Mais qui est Michel Sardou?

 Si les Français connaissent le Connemara et s’ils le visitent pour ses paysages sauvages, ses montagnes, sa solitude et ses lacs c’est en partie grâce à l’influence d’une chanson: Les Lacs du Connemara de Michel Sardou. Enregistrée en 1981, la chanson est devenue une des chansons les plus célèbres en France. Sur une musique composée par Jacques Revaux, plus connu pour son succès planétaire avec Claude François Comme d’habitude (en anglais, My Way), Sardou nous parle d’une terre brûlée et mystérieuse, d’un Sean Kelly et sa femme Maureen qui, pour des raisons que je n’ai jamais comprises, se jette nue dans un lac.

Même si la plupart des Irlandais qui connaissent la chanson la trouvent insupportable, les Français, eux, l’adorent. Et pour récompenser Michel Sardou de ses services au tourisme irlandais, et (soyons honnêtes) pour créer aussi un peu de publicité pour l’Irlande, on vient de lui remettre les clés de Clifden, « capitale » du Connemara dans une cérémonie à Paris. Selon l’ambassade d’Irlande en France « L’Irlande et les habitants du Connemara en particulier ont souhaité par cette cérémonie rendre hommage à l’oeuvre et à l’homme qui ont permis de resserrer les liens fort chaleureux qui réunissent les Français et les Irlandais…la chanson Les Lacs du Connemara continue d’inspirer et d’enchanter le public en France et ailleurs, et fait désormais partie du patrimoine franco-irlandais. » Comme Tubridy, Sardou jouit désormais de certains privileges: il peut se faire couper les cheveux gratuitement, il peut se garer où il veut et il peut faire paître ses moutons sur les terres communes.

Bon, d’accord, c’est une chanson qui a eu énormément de succès en France mais, sans vouloir être trop cynique, est-ce qu’on peut prétendre qu’une chanson qu’on n’entend jamais à la radio en Irlande  et dont 99,9% des Irlandais ignorent l’existence fasse partie du « patrimoine franco-irlandais »?

À vous maintenant…

  1. How old is the song?
  2. What does Sardou say is wonderful about the Irish?
  3. What does he say about the key?
  4. Why did Sardou think the song would not be a success?
  5. What ‘miracle’ took place, according to Sardou?

Les Lacs du Connemara – Sardou/Delanoë/Revaux

Terre brûlée au vent
Des landes de pierre,
Autour des lacs,
C’est pour les vivants
Un peu d’enfer,
Le Connemara.

Des nuages noirs
Qui viennent du nord
Colorent la terre,
Les lacs, les rivières :
C’est le décor
Du Connemara.

Au printemps suivant,
Le ciel irlandais
Etait en paix.
Maureen a plongé
Nue dans un lac
Du Connemara.

Sean Kelly s’est dit :
« Je suis catholique.
Maureen aussi. »
L’église en granit
De Limerick,
Maureen a dit « oui ».

De Tiperrary
Bally-Connelly
Et de Galway,
Ils sont arrivés
Dans le comté
Du Connemara.

Y avait les Connor,
Les O’Conolly,
Les Flaherty
Du Ring of Kerry
Et de quoi boire
Trois jours et deux nuits.

Là-bas, au Connemara,
On sait tout le prix du silence.
Là-bas, au Connemara,
On dit que la vie
C’est une folie
Et que la folie,
Ça se danse.

Terre brûlée au vent
Des landes de pierre,
Autour des lacs,
C’est pour les vivants
Un peu d’enfer,
Le Connemara.

Des nuages noirs
Qui viennent du nord
Colorent la terre,
Les lacs, les rivières :
C’est le décor
Du Connemara.

On y vit encore
Au temps des Gaels
Et de Cromwell,
Au rythme des pluies
Et du soleil,
Au pas des chevaux.

On y croit encore
Aux monstres des lacs
Qu’on voit nager
Certains soirs d’été
Et replonger
Pour l’éternité.

On y voit encore
Des hommes d’ailleurs
Venus chercher
Le repos de l’âme
Et pour le coeur,
Un goût de meilleur.

Depardieu pardonné?

samedi, 3 septembre 2011

Vol Paris-Dublin

Le mot de la semaine: « l’autodérision ». Non, ça n’a rien à voir avec la façon dont Jeremy Clarkson se moque des petites voitures  électriques qu’on voit un peu partout à Paris depuis des années. Comme beaucoup de mots qui commencent en auto… (autodéfense, automutilation, autodidacte), le préfixe «auto» nous dit qu’il s’agit de quelque chose qu’on fait à soi-même ou pour soi-même. L’autodérision, c’est quand on se moque de soi-même, de ses propres faiblesses, de ses propres péchés.

Prenons un exemple: imaginez que vous soyez un acteur très connu et que vous ayez crée un scandale en vous soulageant dans une bouteille devant les passagers ahuris d’un avion à destination de Dublin. Tout le monde crie au scandale et on vous reproche votre comportement grossier et inacceptable. Bref, imaginez que vous soyez Gérard Depardieu (voir le 22 août).

Alors, que faire pour calmer la presse et se faire pardonner? Se repentir en prenant le sac et la cendre? Donner de l’argent à une organisation caritative? Que nenni! À l’instar de George Michael après son arrestation pour outrage aux moeurs en 1998, vous sortez une vidéo dans laquelle vous faites allusion aux événements qui ont provoqué le scandale mais qui les présentent d’une manière humoristique et plutôt bienveillante. Autrement dit, vous faites de l’autodérision.

Gégé vient de sortir une vidéo où on le voit déguisé en Obélix dans un avion. Cette fois-ci notre héros est pris d’une envie pressante non pas d’uriner mais de manger du sanglier, le plat préféré de son personnage. Cette parodie de l’incident du 16 août était postée sur le compte Twitter de l’acteur Edouard Baer qui joue le rôle d’Astérix et qui tourne actuellement le dernier film dans la série Astérix à Wicklow. C’est amusant, c’est bien fait –  mais est-ce qu’on le pardonne?

À vous maintenant:

  1. What is Depardieu’s first line?
  2. What does the air hostess reply?
  3. What is Depardieu’s second line?
  4. What does the passenger behind Depardieu say?
  5. What ‘insult’ does Baer (Astérix) direct at this passenger?
  6. What does the passenger say to someone on his mobile?

Plus lentement, s’il vous plaît…

  • Le comportement des célébrités, peut-il avoir une influence sur les jeunes?

La plus célèbre photo au monde? – 1ère partie

vendredi, 5 février 2010

Le Baiser de l’Hôtel de Ville – Doisneau

Along with the Eiffel tower, Notre Dame and the Moulin Rouge, one of the most iconic images of Paris is this photograph. Vous avez sûrement vu cette photo des centaines de fois, peut-être des milliers de fois (voir le 14 novembre). Elle s’appelle «Le Baiser de l’Hôtel de Ville» et c’est peut-être la photo la plus connue du photographe français, Robert Doisneau. La photo a été prise en 1950 mais a dû attendre les années quatre-vingt pour devenir vraiment célèbre grâce aux posters, aux calendriers et aux cartes postales.

Le magazine américain, Life, avait commandé à Doisneau des photos sur «les amoureux à Paris» et cette photo faisait partie de la série qu’ils ont publiée sans pour autant attirer beaucoup d’attention. Ce n’est qu’en 1986, avec sa publication par Victor Francès, que la photo attire l’attention du grand public. Malheureusement, la photo a attiré aussi l’attention de deux personnes qui prétendaient se reconnaître dans le jeune couple qui s’embrasse devant la terrasse d’un café, Jean et Denise Lavergne.

Sachant que la photo était devenue le poster le plus célèbre dans le monde (plus de 410 000 exemplaires), et espérant s’enrichir, en 1992 ils réclament des dommages et intérêts d’environ 60 000 euros.  Doisneau révèle cependant  un secret qu’il avait gardé pendant plus de trente ans: la photo n’avait pas été prise à l’improviste mais, au contraire, avait été soigneusement mise en scène et que le jeune couple était en réalité deux jeunes apprentis comédiens – Jacques Carteaud et sa petite amie, Françoise Bornet. Il les avait vus se promener le jour précédent et il leur avait proposé de poser pour lui …et on connaît la suite.

Doisneau est mort en 1994. En avril 2005, Françoise  décide de vendre son tirage original de la photo. Mise aux enchères et estimée entre 15 000 et    20 000 euros, la photo s’est vendue pour la somme record de 184 960 euros.


%d blogueurs aiment cette page :