Les paradoxes français

IMG_5399

The French Paradox, Ballsbridge, Dublin.

La France, c’est un pays de paradoxes, de contradictions. C’est à Charles de Gaulle, grand homme d’État, héros de la seconde guerre mondiale et président de la France entre 1959 et 1969 qu’on attribue la célèbre formule: Comment voulez-vous gouverner un pays qui a deux cent quarante-six variétés de fromage? C’était sa façon de dire que, malgré toute la bureaucratie et la centralisation du pouvoir, les Français restent néanmoins très attachés à leur terroir et restent indépendants d’esprit.

photo-recette-terrine_de_foie_gras_frais_de_canard

La plupart du temps quand on parle du « paradoxe français » on parle d’un phénomène médico-diététique. Les Français consomment énormément de matières grasses – des croissants au beurre le matin au pâté de foie gras le soir, en passant par les rillettes à midi, et tout cela arrosé souvent de deux ou trois bouteilles de vin. Et pourtant, le taux de maladies cardio-vasculaires en France est inférieur à celui des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Irlande (la Grande-Bretagne compte chaque année 736 événements cardiaques pour 100 000 habitants, la France 274). Comment expliquer ce paradoxe? Pauline Coti Bertrand, médecin suisse: « La chair d’oie et de canard est riche en graisses mono-insaturées. Ces graisses consommées sans prise de poids, donc dans des quantités modérées, ont un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins…nous avons besoin de toutes les graisses. »

Simone Veil et autres membres de l'Académie française

Simone Veil à l’Académie française

Il existe d’autres paradoxes – par exemple, celui du statut de l’Académie française. Créée en 1635 par le Cardinal Richelieu, l’Académie a pour mission de protéger la langue française et de rédiger des dictionnaires: c’est l’autorité suprême en ce qui concerne le bon usage de la langue de Molière. Le problème c’est que le Français moyen et même les membres du gouvernement n’en font qu’à leur guise. Depuis au moins une trentaine d’années beaucoup de Français réclament une « féminisation » des métiers et des titres: pourquoi pas une professeure, une auteure, une ingénieure ou une présidente?  Une liste de métiers « féminisés » a été publiée en 1999 par la Documentation française, avec le soutien et une préface du Premier ministre, Lionel Jospin, au grand dam de l’Académie. Sa réponse officelle: « l’Académie française déplore les dommages que l’ignorance … inflige à la langue française et l’illusion selon laquelle une grammaire « féminisée » renforcerait la place réelle des femmes dans la société ». Pourtant, la semaine dernière, Sandrine Mazetier, député(e) et président(e) de séance à l’Assemblée nationale s’est fâchée avec un député qui persistait à l’appeler « Madame le Président » et lui a infligé une amende de 1.378 euros.

9782359331875_h430

Un dernier paradoxe concerne la littérature et les maths. La France, c’est un pays qui se veut cultivé, sophistiqué et littéraire. C’est l’un des rares pays où la philosophie est enseignée aux élèves de seize ou dix-sept ans; le prof de philosophie jouit d’un statut quasi-mythique. Ils adorent lire, les Français – du moins 80 % des jeunes de 15 ans à 24 ans prétendent avoir lu un livre dans les douze derniers mois ; 70 % de Français, tous âges confondus. Néanmoins, aux lycées il existe une hiérarchie de filières: en tête, la filière S (sciences/maths) qui est considérée la plus prestigieuse; viennent ensuite ES (économique et social) ou STG (sciences de technologies et de gestion) et, en dernière position, L (littéraire). Voici une formule révélatrice d’un prof anonyme qui exprime le mépris de la littérature: «Un bon élève va toujours en S, un élève moyen en ES et un médiocre va en STG et s’il n’y a pas de place en STG, il va en L». Les matheux, ceux qui sont forts en maths, plaisantent: « les S conçoivent le carton, les STG le construisent, les ES le commercialisent et les L dorment dedans ».

538875_299958430094793_572135959_n

Pour lire plus sur la féminisation des métiers.

 À vous maintenant…

Alain Finkielkraut, a sometimes controversial figure, was elected to the Académie française a few months ago. Listen to this extract from RTL and answer the questions.

  1.  What is the first term used to describe him?
  2. What is his background?
  3. What compliment does the speaker pay him?
  4. What do his adversaries complain about?
  5. Which areas of French life is he pessimistic about?

 

 

Publicités

Étiquettes : , , ,

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :