Les droits des femmes

Pub_aspirateur_petit_bond

Vous trouvez le slogan publicitaire sur cette photo un peu sexiste? La lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes ne date pas d’hier. En France, c’est Olympe de Gouges qui a tout commencé en 1791 quand elle a rédigé sa « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne ». Dans ce document elle réclame certains droits – par exemple, le droit de voter, de participer à la vie politique, le droit à la propriété privée et le droit à l’éducation. La phrase la plus célèbre de ce document: « La Femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. » Malheureusement, accusée de trahison, Olympe de Gouges a fini ses jours sur l’échafaud plutôt qu’à la Tribune. Le lendemain de son exécution, un certain haut fonctionnaire, jugeant qu’elle avait bien mérité d’être guillotinée, a menacé toutes celles qui voulaient l’imiter: «  Rappelez-vous cette virago, la femme-homme, l’impudente Olympe de Gouges qui la première institua des sociétés de femmes, abandonna les soins de son ménage, voulut politiquer et commit des crimes… »

Olympe de Gouges à la guillotine

Olympe de Gouges à la guillotine

Même si les femmes ont maintenant acquis les droits réclamés par Olympe de Gouges (du moins en Europe occidental), il reste néanmoins des inégalités. En France, comme en Irlande, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à accéder au pouvoir: seulement cinq des quarante entreprises les plus importantes à la Bourse de Paris (le CAC 40) sont dirigées par des femmes. À l’éducation nationale, alors que 58% des professeurs sont des femmes seulement 26% des lycées français sont dirigés par des femmes et 37% des collèges. En Irlande, les statistiques sont plus ou moins pareilles pour les écoles secondaires mais plus choquantes à la primaire: les femmes représentent 83% des effectifs dans les écoles primaires mais seulement 53% des principaux sont des femmes. En politique, les femmes participent plus qu’il y a cinquante ans mais seulement 27% des 577 députés en France sont femmes; en Irlande 15% de nos 166 députés sont des femmes.

femmes

La plus grande inégalité chez les couples concerne les tâches ménagères. Dans la plupart des foyers, même ceux qui se disent politiquement corrects, c’est presque toujours la femme qui s’occupe de la machine à laver, des enfants et de la cuisine. Autre phénomène inquiétant pour ceux qui luttent pour l’égalité: en France, comme en Irlande, où les filles obtiennent de meilleurs résultats aux examens que les garçons elles optent souvent pour des carrières qui leur permettraient de conjuguer travail et famille – comme si s’occuper de la famille était toujours le rôle naturel de la femme.

Une femme qui semble avoir réussi sa vie dans le monde politique c’est la nouvelle ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. Dans cette interview avec lyonnews.com elle parle de la façon dont elle s’est intéressée à la politique.

najat-vallaud-belkacem-femmes-de-gauche-preferees-des-francais-9281_w1000

Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education nationale

À vous maintenant…

  1. Why, as a young girl, did she feel she couldn’t get involved in politics?
  2. What did her parents never do?
  3. What did she study in university?
  4. What date was important for her?
  5. What ‘catastrophe’ is she referring to?

« S’occuper de la maison , c’est le rôle naturel de la femme! » Qu’est-ce que vous en pensez? (90 mots)

Publicités

Étiquettes : , , ,

3 Réponses to “Les droits des femmes”

  1. hervedup Says:

    Pour ma part les hommes et les femmes doivent avoir les même droits! Le problème c’est que ce n’est pas le cas (et dans les deux sens) malheureusement!

    Le plus juste c’est de ne pas poser la question si la tache est plus approprié pour un homme ou une femme, la question devrait être individuel!

  2. J G Says:

    Bonjour, j’écris de Singapour.

    Tout d’abord, je voudrais dire que j’en profite énormément en lire vos articles parce que j’apprends le français. Je dois aussi dire que j’adore vos rubriques insolites. Je lisais votre blog depuis longtemps mais c’est la première fois que je laisse un commentaire car ce sujet vous venez d’aborder me touche beaucoup, surtout dans le pays où j’habite. En outre, veuillez m’excuser de mon français.

    Je crois que les femmes d’aujourd’hui possède plus ou moins les même « privilèges » que les hommes dans la société (du moins dans les pays occidentaux). Dans vos exemples qui démontrent comment il y a peu de femmes qui accède au pouvoir dans les entreprises, je voudrais vous poser une question: à quel point éstimez-vous d’être un résultat satisfaisant, 50% femmes et 50% hommes? C’est la nature et la société dont nous parlons ici, c’est donc impossible. La société fonctionne par la « séléction naturelle », c’est-à-dire, uniquement le plus fort mérite une position au pouvoir de diriger les autres. Si on insiste sur une composition artificelle (50/50), cela veut dire que quelques hommes ou femmes seront exclus de ces positions même si ils ont la bonne qualification. Oui, je suis au courant que l’inégalité entre les deux sexes est toujours un problème dans le Tiers-Monde mais pourquoi c’est un sujet actif dans le monde occidental?

    Cela m’amène au point qui me touche beaucoup: la féminisme. À Singapour où j’habite, les femmes ici sont incroyablement dominante, non pas dans le sens d’ayant les positions au pouvoir mais c’est leur attitude qui m’inquiète. Elles croient que la société ou plus précisement les hommes doivent les respectent, comme si c’est un ordre céleste. En Asie (surtout en Chine, au Japon, au Corée et à Singapour), il y a une « maladie » qui touche beaucoup de femmes et elle s’appelle la « mentalité princesse ». Les femmes ayant cette « maladie » éstiment qu’elles n’ont pas besoin de faire les tâches difficiles et elles préfèrent de pleurer en face de désagrément. Parce que quand elles pleurent, elles y gagnent. Je vous offre un exemple qui s’est passé quand je travaillais dans un bureau. Le directeur vient d’acheter un purificateur d’air et l’ai placé sur la table commune. J’ai demandé poliment à une collègue female de le déplacer ailleurs et sa réponse? « Mais éxcusez-moi, je suis une dame! » Une dame. Mon dieu. Et je suis un chevalier. Il y a d’autant plus exemples et je vous assure que cette « maladie » touche la plupart des femmes ici. Méritent-elles accéder au pouvoir?

    Dans les médias, on voit aussi comment l’inégalité existe (pour les hommes et non pas pour les femmes!). Une publicité qui montre une femme avec sa jambe placé sur le dos d’un homme est considéré acceptable parce que c’est « amusant » mais renverser les rôles et quelle réaction publique avons-nous? Vous pouvez l’imaginer. Une fois, j’ai même entendue une présentatrice à la radio Singapourienne qui disait que les hommes sont aussi dégueulasse que la latrine. Personne réagissait le lendemain. Personne. Pourquoi? Parce que la société est enseigné d’accepter que les hommes sont toujours privilégié.

    Ça y est, vous connaissez maintenant que « l’inégalité » pouvait existe dans une différente forme dans autres cultures, et ce n’est pas toujours les femmes qui souffrent.

    Je m’excuse de cette « essai » et c’est probablement plus longue que votre article! Mais ce sujet me touche vraiment beaucoup et j’espère plus de monde le sait. Merci.

    • Douce France Says:

      Merci JG de votre commentaire. C’est toujours intéressant d’avoir des réactions de ceux qui habitent loin de nous ici en Europe. Je suis d’accord que souvent, en voulant se faire pardonner de tous les péchés du passé, on risque de commettre l’injustice envers les hommes – votre exemple de la publicité où la femme aurait la jambe posée sur le dos de l’homme en est la preuve. Néanmoins, je considère qu’un taux de participation de 15% à la vie politique de la part des femmes, par exemple, démontre qu’il nous reste encore beaucoup de chemin à faire.

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :