Les morts de la rue

(L'Express)

(L’Express)

Peter McVerry, prêtre jésuite, travaille avec les sans-abri à Dublin depuis plus de trente ans. Lors de la publication récente du rapport annuel du Peter McVerry Trust, il a affirmé que le problème des SDF (sans-domicile fixe) continue à s’aggraver et qu’ils sont plus nombreux aujourd’hui que jamais. En 2012, sa fondation a aidé plus de 2.000 personnes à trouver un logement provisoire, un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis l’inauguration de la politique d’austérité. Malgré tous les efforts des organisations caritatives,  ces derniers mois à Dublin il y a, chaque nuit, plus de  cent personnes qui dorment dans la rue. Le 12 novembre dernier, 139 personnes sans abri ont été recensés, une augmentation de 45 par rapport aux chiffres pour avril. La plupart des sans-abri sont des hommes (80%) dont 25% sont âgés entre 18 et 30 ans.

En France, une étude menée par l’Institut national de la statistique et des études économiques (l’INSEE) a révélé qu’il y avait 141.500 personnes sans domicile fixe en 2011, soit 11.500 de plus par rapport à l’année précédente – et cela représente une augmentation de 50% depuis 2001. À Paris, on estime à entre 10.000 et 15.000 le nombre de SDF. Selon la définition de l’INSEE, une personne est dite sans domicile si elle a passé la nuit précédant l’enquête dans un lieu non prévu pour l’habitation (on parle alors de sans-abri) ou dans un service d’hébergement. Souvent, les SDF dorment dans les stations de métro, dans les parcs ou sous les ponts mais on entend parler aussi de certains SDF qui dorment même dans les cabines téléphoniques.

cabine-telephonique-sdf

En Irlande comme en France, le stéréotype du SDF c’est quelqu’un qui a des problèmes avec l’alcool ou  la drogue – mais, en réalité, n’importe qui pourrait facilement se retrouver sans abri, du jour au lendemain, suite à une dépression, une crise financière ou une rupture familiale. Vivre en marge de la société, c’est connaître l’insécurité, la violence, la peur. En août dernier, le corps d’un SDF d’origine polonaise a été retrouvé dans une benne à ordures dans un centre de tri. Juste avant Noël, à Dublin,  un SDF âgé de trente ans a été tué dans le Phoenix Park.  En France, selon le collectif Les Morts de la Rue, entre novembre 2012 et mai 2013, 253 personnes ont été retrouvées mortes dans la rue; rien que pour la période entre le 1er janvier  et le 20 janvier 2014, quatorze SDF ont été retrouvés morts. Depuis quelques années, le collectif  organise une cérémonie à Paris pour rendre hommage aux personnes décédées dans la rue où les organisateurs lisent, un par un, les noms des disparus: « …pour prononcer leur nom une dernière fois, dignement. »

À vous maintenant…

  1. What is the first statistic we are given?
  2. To where, according to the speaker, does ‘la rue’ lead?
  3. At what age, on average, do homeless people die in: (a) Ile de France (i.e., the Paris region) and (b) elsewhere in France?
  4. What figures are we given for 2013?
  5. Why do so many die?
  6. What do homeless people have a tendency to do?

Merci à RTL, rue89.

Publicités

Étiquettes : , ,

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :