Et si on mangeait les enfants?

Manger_Enfants

Do you lie awake at night worrying about declining standards of punctuation? Are you one of those people who wince when they hear someone mispronouncing a word? Does the misuse of ‘like’ – as in ‘That French homework was, like, way too difficult.’ – make you want to give someone a sound thrashing?

Si la réponse est oui, alors vous êtes taillé du même bois que  Philippe Bouvard, humoriste, journaliste et présentateur depuis trente-six ans de l’émission culte sur RTL,  « Les Grosses Têtes » . Tout comme il existe beaucoup de personnes qui parlent l’anglais comme langue maternelle et qui commettent des fautes tout le temps, les Français, eux aussi, font des erreurs. Lors d’une émission il y a quelques mois sur le français et les langues étrangères, Philippe Bouvard s’inquiétait de la façon dont on massacre le français et, avec l’aide de ses invités, il a dressé une liste des fautes de français qui l’agacent et qui le font souffrir. En voici quelques-unes (dans chaque exemple l’usage fautif est en rouge):

  1. Les fautes d’accord des participes passés –  c’est-à-dire quand on dit ou écrit  « la photo que j’ai pris » au lieu de dire « la photo que j’ai prise ».
  2. Les fautes de liaison – comme vous le savez, dans certains cas avant une voyelle il faut prononcer la lettre finale du mot qui précède. Exemple: de temps en temps se prononce toujours de tenz en temps. Mais avec l’expression « petit à petit » on entend souvent  « peti à petit ». Erreur grave et impardonnable!
  3. La disparition des négations – c’est-à-dire quand on dit « je sais pas » au lieu de dire « je ne sais pas » ou « il a pas fait ça » au lieu de dire « il n‘a pas fait ça ».
  4. Au lieu de dire « je pars pour Londres » on dit « je pars à Londres ».
  5. Au lieu de dire « je vais à Paris » on dit « je vais sur Paris ».
  6. On a tendance à employer « par contre » où  « en revanche » conviendrait mieux.
  7. On dit « j’ai mangé à midi » au lieu de dire « j’ai déjeuné » .
  8. On dit « j’ai mangé hier soir » au lieu de dire « j’ai dîné hier soir» .
  9. Au lieu de dire  « cela dit » on dit « ceci dit » .
  10. Pour terminer, il y a la confusion entre apporter et amener. On apporte un cadeau et on amène une personne.

À vous maintenant…

Later in the programme, one of his guests tells a truly atrocious bilingual joke which is greeted by a baffled silence. It concerns a Frenchman who wants to learn English and who spots a cheap offer for a language course in a newspaper. See if you can get the ‘joke’:

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

4 Réponses to “Et si on mangeait les enfants?”

  1. Cogito Ergo Est Says:

    @dialoguesmadrid:
    Etes-vous Français? Cette utilisation du conditionnel au lieu de l’imparfait n’est pas si fréquente… et, en général, cela sonne souvent comme une porte qui grince…
    C’est la phrase célèbre du film la guerre des boutons: « si j’aurais su, j’aurais pas venu » que l’on l’utilise parfois pour se moquer d’un interlocuteur qui aurait failli ou fourché …
    Ma seule expérience personelle ne constitue pas une preuve mais en dehors de statistiques duement établies elle apporte un éclairage contradictoire…

    Une faute qui revient beaucoup plus souvent à mon avis et qui m’écorche les oreilles est l’utilisation de « j’ai été » en lieu et place de « je suis allé »… et là, contrairement au conditionnel de la guerre des boutons, la sonorité/formulation écorche de moins en moins les oreilles de mes compatriotes…..

  2. Steve Smith Says:

    Bonjour dialoguesmadrid. L’erreur no. 1 que vous décrivez est devenu une habitude courante aux Etats-Unis également. Ce « double  » conditionnel apparaît rarement en Angleterre, par contre (en revanche??).

  3. dialoguesmadrid Says:

    Monsieur Bouvard se contente de relever quelques fautes qui sont loin d’être les plus graves. Je pense que les deux fautes les plus énormes (commises par les francophones) qui reviennent constamment sont: 1) l’utilisation du conditionnel au lieu de l’imparfait dans l’hypothèse (si je serais au lieu de si j’étais) 2) la mauvaise utilisation des pronoms relatifs (« C’est ce que j’ai besoin »). Quand tous les français auront corrigé cela, on pourra entrer dans les détails!

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :