Le cheval, vous l’aimez comment?

cheval-laimez-L-1

Depuis le scandale de la viande de cheval dans les hamburgers Tesco, on entend un peu partout à la radio et à la télé des gens qui disent qu’il ne faut pas trop paniquer à cause de quelques traces d’ADN de cheval, que ça n’a jamais fait de mal à personne et que (preuve incontrovertible que c’est même peut-être une bonne idée), les Français en mangent tout le temps. Oui, les Français mangent la viande de cheval mais pas autant qu’on ne le croit. Selon un article dans le  journal Figaro Madame paru octobre dernier, le cheval ne représente  que 0,4 % de la consommation bouchère en France et, loin d’être accepté par tout le monde, il semble que c’est un sujet qui provoque un débat vif entre les hippophiles et les hippophages depuis des années – ce qui explique la disparition des boucheries chevalines à Paris et ailleurs en France. Par exemple, voici une ancienne boucherie du Marais à Paris réaménagée en bijouterie, devenue site touristique très photographié – cliquez sur l’image pour voir le magasin de plus près et pour voir le panneau « Achats de chevaux » :

C’est le Pape Grégoire III qui a interdit la consommation de la viande de cheval en 732, la considérant une pratique barbare liée  aux peuples païens. Pendant des siècles, donc, il y avait un tabou sur cette viande. Si la Société Protectrice des Animaux (SPA) en France  obtient en 1847 l’autorisation de la consommation de la viande chevaline, c’est pour deux raisons: premièrement, pour lutter contre la maltraitance des chevaux, surtout ceux en fin de carrière; et deuxièmement, pour permettre à une population croissante de bénéficier d’une viande rouge de qualité car, non seulement le steak de cheval est moins cher que le steak de boeuf, mais c’est aussi moins gras et contient plus de fer. Néanmoins, le tabou a la vie dure et ce n’est que pendant les années cinquante (du 20ème siècle) que les Français commencent à la manger en quantités importantes. Cependant, depuis la fin des années soixante on constate une baisse et aujourd’hui la consommation moyenne est seulement de l’ordre de 340g par habitant par an.

horse

Consommation de viande de cheval en kilogramme par habitant par an

Pourtant, selon  certains restaurateurs, le cheval revient à la mode : « Il se passe quelque chose avec le cheval…dit Tonino Simbula. Peut-être est-ce dû à un regain d’intérêt pour les nourritures du passé ? ». À Paris, au Fétiche, 53 rue d’Auteuil,  au Taxi Jaune, près du Centre Pompidou et au Septime, près de la Bastille, le cheval est régulièrement à la carte:

horse

À vous maintenant…

Écoutez la bande sonore de ce reportage de TF1 et répondez aux questions suivantes:

  1. What three ways is horse meat eaten in the north of France?
  2. What are we told about the ‘nordistes’ and horse meat?
  3. What does this lady say about why, and how, she likes her  horse meat?
  4. Why is horse meat popular in the north?
  5. What statistics are we given concerning consumption of horse meat?
  6. Why has horse meat fallen out of favour?
  7. How does a liking for horse meat help in protecting native French breeds of horse?
Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :