A nose by any other name…

Aimez-vous votre prénom? Comme chaque début d’année, les journaux publient des listes des prénoms les plus donnés aux bébés. Pour les garçons, on constate une tendance biblique: 1) Nathan, 2) Lucas, 3) Jules, 4) Enzo, 5) Gabriel, 6) Louis, 7) Arthur, 8) Raphaël, 9) Mathis, 10) Ethan. Pour les filles, la sélection reste assez conservatrice, à quelques exceptions près: 1) Emma, 2) Jade, 3) Zoé, 4) Chloé, 5) Léa, 6) Manon, 7) Inès, 8) Maëlys, 9) Louise, 10) Lilou.

En 1993, la loi concernant les prénoms, autrefois stricte, s’est assouplie et les Français peuvent maintenant nommer leurs enfants comme bon leur semble. Donc, peut-être plus intéressant que la liste ci-dessus est la liste qui a été dressée par les infirmières d’un hôpital strasbourgeois des « pires » prénoms de l’année. Garçons : Émeraude, Superman, Papa, Amour, Charlot, Playboy, Don Béni, Chandler, Expert, Christ-Joris, Bernard Junior. Filles: Térébenthine, Nicodème, Mardoche, Feeling, O-D-I-L, Akassia, Shakira, Violetta, Djohanna, Brésil, Chléophée.

Et alors? ‘What’s in a name? That which we call a rose by any other name would smell as sweet…’ Juliet avait tort car le choix du prénom n’est pas sans conséquences – non seulement les prénoms sont des étiquettes qui servent à nous identifier mais ce sont aussi pour les parents en quelque sorte un premier pas dans la création de la personnalité de leur enfant. En choississant un prénom farfelu comme, par exemple, Moon Unit (fille de Frank Zappa) ou Fifi Trixibelle (fille de Bob Geldof), et en voulant leur donner un air rebelle et indépendant, les parents ne prennent-ils pas une décision qui aura sûrement un énorme effet sur la vie quotidienne de leur petit trésor? Comme tout le monde le sait, la vie à l’école est déjà assez difficile pour beaucoup d’élèves sans qu’il y ait aussi des problèmes dans la cour pendant la récréation: « Hé ho, Dweezil, viens voir – on veut te parler!  Vlan! ».

Certains disent même que le prénom est une sorte d’ADN social, révelateur de ses origines socio-culturelles. Voilà ce qui a poussé une mère marseillaise il y a quelques années à rebaptiser ses enfants, Fatima et Mohamed, avec des prénoms plus « français »: Nadia et Kevin. « Je ne voudrais pas qu’il devienne ouvrier, ou que ma fille devienne femme de ménage, comme moi. »  a-t-elle expliqué. Malheureusement pour cette mère dévouée et son fils, une étude récente indique que quelques prénoms en particulier (Kevin, Dylan, Brandon, Kelly, Cindy…) étaient « assimilés inconsciemment aux jeux vidéos, aux séries bas de gamme, aux CSP – et à des personnes peu cultivées ». Des enseignants attestaient même moins bien noter les copies portant des prénoms issus des séries comme Beverly Hills.

En 2009, un couple suédois qui voulait appeler leur bébé « Q » (ça ne marcherait pas en français) en hommage au personnage des films James Bond a eu des problèmes avec la justice suédoise. La cour d’appel a jugé que « Q » n’était pas un prénom «convenable» notamment parce qu’il ne contenait qu’une seule lettre. Impossible de dissuader les parents. Ils ont lutté pendant plus d’un an et finalement la cour suprême leur a donné raison. Le seul hic, c’est que le personnage des films James Bond ne s’appelle pas « Q ». Il s’appelle Major Boothroyd; « Q », n’est pas son prénom, c’est la première lettre de sa fonction militaire, Quartermaster, celui qui s’occupe des provisions.

À vous maintenant…

Speaking of names, see if you can get this not very politically correct joke from Les Grosses Têtes:

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Would you like to comment?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :